Europe
URL courte
Par
42215
S'abonner

L’Outre-Manche enregistre des chiffres record de consommation après la réouverture de magasins et restaurants. Les Anglais ont dépensé 3,5 milliards d’euros en magasin ce week-end et ont bu la semaine dernière environ 2,3 millions de litres de bière par jour, relate le Sun. Ce alors que les Français ne peuvent toujours faire la fête que chez eux.

Les magasins, restaurants et pubs anglais ont pu ouvrir leurs portes ce 12 avril dans le cadre de la deuxième étape d’assouplissement du confinement en Angleterre annoncé par le gouvernement en février dernier.

Les services de restauration ne sont à ce stade-là disponibles qu’en extérieur, non pas encore en salle.

Les Anglais ont montré à quel point ils étaient fatigués des mesures restrictives et combien la normale leur manquait avec des chiffres record de consommation.

En tout la semaine dernière, ils ont bu 2,3 millions de litres de bière par jour avec une tendance à l’augmentation de ce volume durant la semaine en cours, surtout si le temps s’améliore. En fin de semaine, 2,7 millions d’assoiffés ont déferlé dans cinquante mille pubs et ont dépensé 290 millions d’euros rien que dans des boissons alcoolisées, selon les calculs de la presse britannique.

Pendant le premier week-end de réouverture, les magasins ont attiré quelque 20 millions de chalands.

Le total de la consommation pour ces deux jours se monte à 3,5 milliards d’euros.

Les autres parties du Royaume-Uni, le pays de Galles, l’Écosse et l’Irlande du Nord, ont leurs propres calendriers de réouverture progressive des sites et services publics. Les Gallois et les Écossais envisagent de permettre aux magasins et restaurants de rouvrir leurs portes le 22 et le 26 avril respectivement, tandis que les Irlandais du Nord n’ont pas encore annoncé de dates concrètes de retour à la normale.

Les Français «stables» concernant l'alcool

Tandis que c’est la deuxième semaine de fête en Angleterre, la Franсe vit depuis le 3 avril son 3e confinement, que le gouvernement appelle «mesures de freinage renforcées» mais que certains Français perçoivent comme une «dictature sanitaire» peu efficace.

Misant sur la vaccination dans son allocution du 31 mars, le Président de la République a annoncé que les Français pourraient «retrouver les lieux de rencontre, de culture, les restaurants, les cafés» «à partir de mi-mai».

Depuis octobre 2020, le secteur français de la restauration est à l’arrêt et signale des pertes colossales causées par la crise sanitaire.

Faute de possibilité de se restaurer ou faire la fête en ville, les Français suivent avec attention les nouvelles sur les repas et fêtes clandestins interrompus par les forces de l’ordre partout dans le pays.

Malgré toutes les restrictions accablantes, les Français n’ont pas commencé à boire plus qu’avant l’époque Covid-19. Le dernier sondage Ifop – Vin & Société montre que pour 75% d’entre eux, la consommation d’alcool est restée stable et raisonnable durant les périodes de confinement.

62% des personnes interrogées déclarent qu’il est important de se faire plaisir au milieu de mesures d’isolation, par exemple avec une bonne bouteille lors d’un bon repas. Ce chiffre monte à 81% chez les consommateurs de vin, qui sont en particulier motivés par le goût du partage et la volonté de conserver des occasions de convivialité malgré les impératifs sanitaires.

Lire aussi:

Tsahal affirme avoir déjoué une attaque du Hamas impliquant une arme sous-marine - vidéo
En continu: une roquette tirée depuis Gaza frappe un immeuble à Ashdod, plusieurs blessés
L’hôtel de ville de Nice arbore le drapeau israélien – photo
Tags:
consommation, pubs, restaurant, restauration, déconfinement, confinement, France, Royaume-Uni, Angleterre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook