Europe
URL courte
Par
6122105
S'abonner

La Russie a déclaré persona non grata un employé de l'ambassade d'Italie à Moscou, lequel doit désormais quitter le pays dans les 24 heures, a déclaré lundi le ministère russe des Affaires étrangères. Il s’agit d’une mesure réciproque face à Rome.

Un employé de l’ambassade italienne à Moscou a été déclaré persona non grata en Russie, a annoncé ce lundi 26 avril le ministère russe des Affaires étrangères.

Le 26 avril, l'ambassadeur italien à Moscou, Pasquale Terracciano, a été invité au ministère russe des Affaires étrangères, où il a reçu une note déclarant «persona non grata» son attaché adjoint à la défense, «une réponse aux actions inamicales et injustifiées des autorités italiennes contre l'attaché militaire de l'ambassade de Russie à Rome», explique le ministère dans un communiqué.

Ces dernières semaines, les États-Unis, la Bulgarie, l’Ukraine, la République tchèque, la Slovaquie, la Pologne, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie ont annoncé l’expulsion des employés des missions diplomatiques russes dans leur pays pour diverses raisons. La Russie a réagi de manière réciproque.

Toujours ce 26 avril, la Russie a déclaré persona non grata un attaché de l'ambassade ukrainienne à Moscou.

Réaction de Rome à l’expulsion

La décision de la Russie d'expulser un diplomate italien en poste à Moscou comme mesure de représailles pour l'expulsion de deux diplomates russes de Rome pour une affaire d'espionnage est «sans fondement et injuste», a déclaré lundi le ministère italien des Affaires étrangères.

«Nous avons appris avec un profond regret la décision de la Fédération de Russie d'expulser l'attaché naval adjoint (...). Nous considérons cette décision comme sans fondement et injuste car prise en représailles à une mesure légitime des autorités italiennes en défense de leur propre sécurité», indique un bref communiqué.

Expulsion des Russes en Italie

Dans la soirée du 30 mars, les carabiniers ont arrêté un officier russe, un attaché à la défense accrédité auprès de l’ambassade de Russie à Rome, et un capitaine de la marine italienne sous des soupçons d’espionnage. L'opération a eu lieu lors d'une réunion secrète entre les deux militaires immédiatement après le transfert de documents classifiés en échange d'une somme d'argent. Le Russe a échappé aux menottes en raison de son statut diplomatique et l’Italien a été placé en détention.

Le 31 mars, mis au courant de l'incident, le ministère italien des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur de Russie et a annoncé sa décision d'expulser deux employés de l'ambassade à Rome. L'officier et son chef, l'attaché militaire, ont quitté le pays le 1er avril.

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Tags:
diplomates, Italie, Russie, ministère russe des Affaires étrangères, diplomatie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook