Europe
URL courte
Par
625
S'abonner

Les dirigeants européens avaient exprimé le 7 mai leur scepticisme face à la proposition américaine qui vise à accélérer la diffusion des vaccins à travers le monde, en permettant à tous les pays d'accéder aux secrets de fabrication.

L'Union européenne est prête à discuter d'une levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19, envisagée par l'administration américaine, si des «propositions concrètes» sont avancées, a déclaré le président du Conseil Charles Michel ce 8 mai à Porto.

«Sur la question de la propriété intellectuelle, nous ne pensons pas que, à court terme, cela puisse être une solution magique, mais nous pensons qu'on doit être prêt à débattre de ce sujet-là dès lors que des propositions concrètes seraient mises sur la table», a déclaré le président du Conseil, qui représente les 27 États membres, avant l'ouverture d'un sommet européen informel.

L'UE estime que la production et l'exportation de vaccins à partir des usines existantes est le meilleur moyen pour répondre rapidement à la demande mondiale. Elle affirme être la seule démocratie à exporter massivement des vaccins.

«Nous pensons que l'on doit encourager tous nos partenaires à faciliter les exportations pour faire en sorte qu'il y ait le plus possible de doses qui puissent être mobilisées partout dans le monde», a déclaré Charles Michel, dans une allusion aux Britanniques et aux Américains qui ont fait le choix de réserver leur production à leur propre population.

Les Européens soupçonnent que la levée des brevets avancée par l'administration Biden, et à laquelle les laboratoires pharmaceutiques sont farouchement opposés, soit un coup de communication.

Lire aussi:

Un réfugié syrien débouté de sa demande de naturalisation française pour avoir travaillé beaucoup trop
Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Tags:
vaccin, brevet, UE
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook