Europe
URL courte
Par
Déroutement d'un avion de Ryanair en Biélorussie (26)
362045
S'abonner

Plusieurs compagnies aériennes ont dû annuler des vols en Europe suite au refus des autorités de certains pays d’accueillir des avions traversant ou, au contraire, évitant l’espace aérien biélorusse.

La compagnie aérienne russe Aeroflot a annulé son vol SU2164 Moscou-Vilnius programmé le 28 mai, indique ce jeudi 27 mai le site d’Aeroflot.

Cette décision a été prise après que la Première ministre lituanienne, Ingrida Simonyte, a déclaré que son pays n'autorisera pas les vols qui traversent ou prévoient de traverser la Biélorussie à la suite de l'incident de Ryanair, comme l’a annoncé le 24 mai l'agence de presse Bloomberg.

D’autres vols annulés pour une raison opposée

La compagnie aérienne Austrian Airlines a, quant à elle, annoncé avoir annulé le vol OS601 Vienne-Moscou prévu ce jeudi 27 mai, après que les autorités russes ont refusé d’autoriser la compagnie aérienne à contourner la Biélorussie. Le ministère autrichien des Affaires étrangères a qualifié cette décision d’incompréhensible et exprimé son mécontentement à l’ambassadeur de Russie à Vienne.

Austrian Airlines a en outre annulé le vol d’un avion de transport pour la ville chinoise de Nankin, faute d’autorisation pour l’effectuer en évitant la Biélorussie, selon la compagnie.

Le 26 mai, Air France a reporté le vol AF1154 Paris-Moscou du 26 au 27 mai après que la Russie n'a pas approuvé un couloir contournant l’espace aérien de la Biélorussie. Ce vol a finalement été annulé, Air France n’ayant toujours pas obtenu l’autorisation d’entrée dans l’espace aérien russe par un autre couloir.

Un autre vol d’Air France pour Moscou, initialement prévu pour le 28 mai, a aussi été annulé ce jeudi pour la même raison.

Certains passagers du premier vol annulé se rendront dans la capitale russe ce soir à bord d’un Boeing 777 d’Aeroflot, a informé la compagnie aérienne russe.

L’incident Ryanair à l’origine des perturbations

Le 23 mai, un avion de la compagnie irlandaise à bas prix Ryanair effectuant un vol Athènes-Vilnius s’est posé en urgence à Minsk suite à une alerte à la bombe, qui s’est révélée fausse. L’avion a poursuivi son vol jusqu’à Vilnius le même jour, après des vérifications.

Lors d’un contrôle d’identité, les autorités biélorusses ont interpellé plusieurs passagers de l’avion, dont le Biélorusse Roman Protassevitch, fondateur de la chaîne Nexta sur Telegram, et sa copine russe Sofia Sapega. L’homme était recherché par la justice biélorusse pour «extrémisme» et «organisation de troubles de masse». M.Protassevitch, qui fait l’objet de plusieurs enquêtes pénales, risque jusqu’à 15 ans de prison.

Les pays européens ont déclaré que Minsk avait contraint l’avion de Ryanair d’atterrir sous un faux prétexte et ont interdit aux avions de ligne biélorusses de survoler leur espace aérien. Plusieurs compagnies aériennes européennes dont Air France, ont décidé de contourner la Biélorussie. L’UE pourrait en outre adopter des sanctions supplémentaires contre la Biélorussie.

Minsk a répondu que la décision d’atterrir en Biélorussie avait été prise par le commandant de l’équipage de Ryanair, publiant l’enregistrement de sa conversation avec les aiguilleurs du ciel biélorusses. L’enregistrement ne contient aucune menace à l’égard de l’équipage de l’avion.

Dossier:
Déroutement d'un avion de Ryanair en Biélorussie (26)

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Tags:
Aeroflot, Vilnius, Moscou, Air France, Austrian Airlines, Russie, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook