Europe
URL courte
Par
121668
S'abonner

Un individu a attaqué et blessé deux personnes dans la ville allemande d’Erfurt avec un couteau ce lundi matin. La police a bouclé le quartier et appelle les riverains à la prudence.

Ce 28 juin au matin, vers 6h00, un inconnu a blessé deux passants dans le sud-est d'Erfurt et s'est enfui à pied. Il aurait attaqué avec un couteau, rapporte Die Welt.

Les blessés, âgés de 45 et 68 ans, ont été hospitalisés. La gravité de leurs blessures n'a pas été communiquée.

La police a déployé un hélicoptère pour traquer le fugitif.

Le cours des événements et le motif de l’attaque ne sont toujours pas clairs.

Une porte-parole de la police a déclaré à RTL qu'aucune interpellation n'avait encore été effectuée. Les forces de l’ordre ne sont pas encore en mesure de dire si l'agresseur connaissait ses victimes.

Toujour en fuite

Selon la description de la police, est recherché un homme entre 20 et 30 ans. Il parle allemand, porte un pull marron et un pantalon de survêtement. Il a des cheveux bouclés blonds et un visage balafré, écrit RTL Deutschland. Il a été interpellé, a annoncé la police par la suite.

La police a confirmé à Sputnik que les victimes étaient légèrement blessées et sortiront très probablement de l'hôpital ce soir. L'attaquant ne connaissait pas les personnes poignardées, selon les estimations des policiers.

Attaque de Wurzburg

Trois personnes ont été tuées vendredi dans une attaque au couteau à Wurzburg, une ville de Bavière, par un ressortissant somalien âgé de 24 ans. La police a déclaré qu’il souffrait de problèmes psychiatriques mais n'exclut pas non plus l'extrémisme islamiste comme motivation.

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
blessés, attaque au couteau, arme blanche, attaque, Erfurt, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook