Europe
URL courte
Par
222318
S'abonner

Le FSB a annoncé avoir interpellé le consul d'Estonie à Saint-Pétersbourg alors qu'il était en train de recevoir des documents secrets des mains d'un citoyen russe.

Le consul d'Estonie à Saint-Pétersbourg, Mart Lätte, a été interpellé par les agents du Service fédéral de sécurité (FSB) russe alors qu'il recevait des documents classés secrets, a annoncé ce mardi 6 juillet le service de presse du FSB.

«Le FSB russe a arrêté un diplomate estonien à Saint-Pétersbourg. Le consul du consulat général de la République d'Estonie à Saint-Pétersbourg, Mart Lätte, a été pris en flagrant délit de recevoir des documents classifiés d'un citoyen russe», a indiqué le FSB.

Les autorités russes prendront des mesures à l'encontre du diplomate étranger conformément au droit international.

«Ces activités sont incompatibles avec le statut de diplomate et ont un caractère clairement hostile à l'égard de la Russie», ajoute le service.

Le ministère estonien des Affaires étrangères a réagi à l’interpellation de son consul. Selon Tallinn, cette décision est loin de contribuer à l’évolution des relations entre Moscou et l’Union européenne.

Selon le ministère, le consul se trouvait à une réunion de travail à l’Université polytechnique d’État de Saint-Pétersbourg et a été retenu par le FSB pendant une heure et demie alors qu'il quittait la réunion. «Il a été accusé d'avoir mis la main sur des documents d'une grande importance», a précisé Aari Lemmik, porte-parole du ministère, au journal Postimees.

La Russie peut déclarer le diplomate estonien persona non grata

Conformément aux normes internationales, les diplomates jouissent de l'immunité dans le pays où ils travaillent, mais ils peuvent être privés du droit de rester dans le pays s'ils violent des lois ou mènent des actions hostiles. L'État d'accueil peut déclarer à tout moment un diplomate étranger persona non grata conformément à la Convention de Vienne.

En avril, la Russie avait expulsé un diplomate estonien, ainsi que deux diplomates lituaniens, un diplomate letton et trois employés de l'ambassade slovaque à Moscou. Le ministère russe des Affaires étrangères avait expliqué agir de manière réciproque en réaction à l'expulsion de diplomates russes de Tallinn, Riga, Vilnius et Bratislava.

Lire aussi:

Le Premier ministre belge rejette l’idée d’un «coronapass» pour son pays
«État Mafia»: des manifestants anti-pass s’en prennent à un pharmacien à Montpellier - vidéos
Le pass sanitaire désormais obligatoire pour la pratique du football
Tags:
Estonie, consul, FSB, espionnage, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook