Europe
URL courte
Par
8117
S'abonner

La Défense ukrainienne a réagi au scandale déclenché par les images de femmes militaires s’entraînant à marcher au pas en talons pour le défilé du Jour de l’Indépendance. Le ministre a annoncé qu’un nouveau modèle avait été développé pour elles.

Le ministère ukrainien de la Défense tente d’apaiser le scandale qui a éclaté dans le pays après que l’agence de communication de l’armée a dévoilé le 1er juillet des photos de la répétition du défilé à l’occasion du Jour de l’Indépendance sur lesquelles des femmes marchent au pas en escarpins.

Pour se justifier, Andriy Taran a déclaré mercredi 7 juillet lors d’une réunion du gouvernement que l’ordonnance sur la tenue des femmes militaires prévoyant les escarpins remontait à 2017.

Il a reconnu que marcher au pas en talons était effectivement incommode et qu’un modèle de chaussures nouveau a été développé.

Ces chaussures auront des lacets pour une meilleure adaptation aux particularités du pied pendant la marche, a précisé le ministre.

«La deuxième chose, c’est que nous avons fait le talon plus bas.»

L’indignation de ministres ukrainiennes

Les images de la répétition des femmes militaires en talons ont suscité l’indignation de la vice-Première ministre ukrainienne en charge de l’intégration européenne et euro-atlantique, de la ministre de la Politique sociale et de celle en charge des Vétérans. Toutes les trois ont déclaré que pratiquer le «pas de l’oie» avec des escarpins, c’est nuire délibérément à la santé des femmes militaires.

Des élues ont appelé dans un communiqué le ministre à réévaluer cette décision.

Ce dernier a accusé certaines forces politiques d’en avoir fait tout un fromage, sans fondement.

Lire aussi:

Un Gilet jaune interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
Ukraine, talons, militaires
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook