Europe
URL courte
Par
41511
S'abonner

Alors que certaines personnalités allemandes prônent la vaccination obligatoire, Angela Merkel a rejeté cette perspective. Toutefois, parmi les partisans de la mesure, des voix se lèvent pour limiter les droits de ceux qui n’ont pas été vaccinés.

Alors que ce mardi 13 juillet Angela Merkel a affirmé que le gouvernement fédéral n'avait pas l'intention de rendre la vaccination obligatoire, certains politiciens allemands ont avancé à maintes reprises l’idée d’introduire l’obligation vaccinale.

Parmi eux, Wolfram Hen, membre du conseil d'éthique de l'ouest, qui dans une interview au Rheinischer Post, a appelé à la vaccination obligatoire des enseignants et des éducateurs dans les écoles maternelles. D’après lui, ceux qui ont choisi une profession en contact avec un public vulnérable portent une responsabilité particulière.

Le ministre-président de Sarre Tobias Hans s’exprime lui aussi pour la vaccination des enseignants et des parents d’élèves, fait savoir le Saarländischer Rundfunk. Pour lui, c’est la meilleure façon de protéger les enfants.

Pour sa part, Marcus Söder, ministre-président de Bavière, sans proposer la vaccination obligatoire, a fait savoir ce 13 juillet que le chemin choisi par la France pourrait intéresser l’Allemagne. Il a notamment mis l’accent sur le fait que «les tests coûtent d'énormes sommes d'argent», en soulignant que, si tout le monde était vacciné, il n’y avait plus de nécessité de rendre les tests PCR payants, relate le quotidien Merkur.

D’après le président de l’Association des médecins de l’assurance maladie de Rhénanie, Peter Heinz, ceux qui ne sont pas vaccinés ne devraient pas avoir le droit d’enlever leur masque, de voyager ou de faire des courses et aller au supermarché, relate le quotidien allemand Rhein-Zeitung.

Peter Heinz estime que même si le test de coronavirus est négatif, les personnes non-vaccinées ne doivent pas partir en vacances, car le test ne protège pas. En partant en vacances avec un test négatif, une personne peut se faire contaminer et rentrer déjà infectée.

«Je ne pense pas qu'on puisse gagner la confiance en changeant ce que nous avons dit, c'est-à-dire pas de vaccination obligatoire», a déclaré la chancelière allemande lors d'une conférence de presse à l'institut Robert Koch (RKI).

Par ailleurs, Angela Merkel a précisé en se référant aux scientifiques du RKI que le nombre de personnes vaccinées devrait atteindre 85% parmi le groupe des 12 à 59 ans et 90% parmi les plus de 60 ans, pour arrêter la propagation du virus et lutter contre de nouveaux variants. Malgré un démarrage lent, environ 43% de la population du pays sont maintenant complètement vaccinés, détaille Deutsche Welle.

Expérience de la France

Alors qu’en France près de 38% de la population ont reçu les deux doses, soit moins qu’en Allemagne, Emmanuel Macron a annoncé le 12 juillet que les «personnels soignant et non-soignant des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation de handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes fragiles, y compris à domicile» étaient désormais soumis à la vaccination obligatoire dans le pays. Il a expliqué que ces professionnels avaient jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner. Après cette date, il y aura des contrôles et amendes mis en place pour ceux qui ne sont pas vaccinés.

Qui plus est, le Président a ajouté qu’il ne rendait pas la vaccination obligatoire pour toute la population, faisant part de sa confiance dans les Français.

«Un été de mobilisation pour la vaccination. Voilà ce que nous devons viser. Vacciner un maximum de personnes partout, à tout moment», a en outre déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée.

Lire aussi:

Un Gilet jaune interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
vaccination, Covid-19, France, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook