Europe
URL courte
Par
13467
S'abonner

Malgré un bon taux de vaccination, la Belgique constate une augmentation des admissions à l’hôpital et des décès. Tandis qu’une extension du pass sanitaire est prévue à Bruxelles, une ministre wallonne a plaidé pour ouvrir le débat sur l’obligation vaccinale.

La vaccination obligatoire pour tous bientôt mise sur la table des négociations en Belgique? Ce 9 septembre, la ministre wallonne en charge du Tourisme, Valérie De Bue, souhaite au moins ouvrir le débat sur la question.

«La question est de savoir si on va réussir à convaincre les personnes qui ne veulent pas se faire vacciner. Si on veut éradiquer ce virus, il faut ouvrir le débat sur l'obligation vaccinale», déclare-t-elle au micro de RTL Info.

Depuis la mi-août, les conditions d’une vaccination obligatoire des soignants sont déjà examinées, mais aucune date n’a encore été annoncée. Quant à l’étendre à l’ensemble de la population, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a annoncé le 4 septembre dans La Libre que cela n’est «pas à l’ordre du jour». Le même jour, à Bruxelles, environ 1.500 personnes ont manifesté contre les mesures sanitaires et la potentielle vaccination obligatoire des soignants et du reste de la population.

D’après l’institut belge de santé Sciensano, 71% de la population est totalement vaccinée, dont 84% des 18 ans et plus. Entre le 30 août et le 5 septembre, le nombre de cas a légèrement baissé (-3%) mais le nombre d’admissions à l’hôpital (+12%) et le nombre de décès (+31%) ont considérablement augmenté.

La ministre était interrogée sur l’extension du pass sanitaire, appelé localement Covid Safe Ticket, aux sites touristiques, musées ou parcs d’attractions. Introduit depuis le 13 août, il n’est actuellement demandé que pour les événements qui rassemblent plus de 200 personnes à l’intérieur et 400 à l’extérieur.

Extension

La région bruxelloise, qui affiche le taux de vaccinations le plus faible du pays (52%), se prépare à élargir prochainement ce pass sanitaire. Il devrait s’appliquer aux bars, restaurants, discothèques et clubs de sport, comme en France, mais à partir de 16 ans. Une extension qui était pourtant exclue il y a quelques mois. «Pas pour les cafés et les restaurants, je trouve ça horrible, mais pour des événements organisés d’une certaine taille», assurait M. Vandenbroucke au début de l’été.

La mesure est notamment demandée par les patrons des boîtes de nuit, qui préfèrent la mettre en place plutôt que de rester fermés. Ils souhaitent toutefois l’appliquer à l’ensemble du pays, justifiant que les fêtards iront ailleurs si le pass ne concerne que Bruxelles. Elle pourrait entrer en vigueur dès le 1er octobre, selon la situation sanitaire, a précisé sur la RTBF le ministre de la Santé bruxellois Alain Maron.

Lire aussi:

Sous-marins: «trahison» pour le ministère des Armées, mais pas de «catastrophe industrielle» pour Le Maire
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Tags:
vaccination, Belgique, obligation vaccinale, débats, passeport sanitaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook