Faits divers
URL courte
Par
3288638
S'abonner

Une étudiante de 20 ans a subi un viol durant trois heures de la part d’un individu qui s’est infiltré de force dans son appartement à Angers. L’agresseur présumé est récidiviste et se déclare kosovare. Il ne peut toutefois pas être expulsé de France à cause de l’absence de pays qui le reconnaisse en tant que ressortissant, selon Ouest-France.

Un individu a agressé sexuellement et violé pendant plusieurs heures d’affilée une étudiante de 20 ans dans son appartement à Angers, relate le quotidien Ouest-France.

Le 31 août, vers 19h30, elle rentrait après les cours chez elle dans le centre de la ville. Soudain, un individu a forcé la porte et a réussi à entrer dans son logement.

Elle a ensuite subi des violences sexuelles et un viol, ainsi que des menaces. L’agresseur l’a également projetée au sol, étranglée, et ses vêtements ont été arrachés. La jeune femme est restée séquestrée chez elle pendant trois heures.

Des agressions antérieures

Lorsqu’il est parti vers 22h30, la victime a contacté une connaissance et elles se sont rendues au commissariat. Des prélèvements effectués sur ses vêtements ont permis d’identifier l’agresseur présumé.

Il a été interpellé le 1er septembre vers 15h20. L’homme, 32 ans, a été placé en garde à vue. L’agresseur présumé était déjà inscrit au fichier répertoriant les auteurs d’infractions sexuelles ou violentes. Il a été ensuite mis en examen pour viol et séquestration avant d’être placé en détention provisoire.

L’agresseur ne peut pas être expulsé

Le violeur est un certain Erjan I., qui s’est déclaré de nationalité kosovare. Depuis 2018, il a été condamné au moins six fois pour exhibitions et agressions sexuelles, dont celle d’une handicapée. Il a reçu deux interdictions de territoire français en 2018 et 2019, cependant il ne peut pas être expulsé étant donné l’absence de pays qui puisse le reconnaître.

Ainsi, les pays des Balkans sollicités, la Serbie, le Kosovo et la Macédoine, ne l’ont pas reconnu en tant que ressortissant, selon la préfecture du Maine-et-Loire.

«Il n'est pas facile de reconduire des personnes dans des pays en guerre ou qui l'ont été. C'est pareil pour l'Érythrée. Le Vietnam ne répond parfois pas du tout», a précisé le procureur d'Angers, Éric Bouillard.

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
France, agressions sexuelles, Angers, viol
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook