Faits divers
URL courte
Par
0 579
S'abonner

Un garçon de six ans a été défenestré par son père du cinquième étage d’un immeuble après que ce dernier a agressé sa nouvelle femme dans la nuit du 11 au 12 septembre à Choisy-le-Roi. Grièvement blessé à la tête, l’enfant a été hospitalisé en urgence. Son père a été interpellé sur place.

Un homme de 37 ans a jeté son enfant de six ans du cinquième étage d’un immeuble dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 septembre à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) après qu’il a frappé sa femme, rapporte Le Parisien.

Mobilisés à 2h30 au sujet d’une femme qui aurait été défenestrée par son conjoint depuis un appartement, les policiers ont découvert sur place un homme en train d’être pris à partie des riverains qui tentaient de protéger l’enfant de sa «démence», indique au Parisien une source proche de l’enquête.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’homme a tabassé sa femme, âgée également de 37 ans, après leur mariage dans l’après-midi. Celle-ci aurait ensuite pris la fuite. C'est alors que le père a défenestré son fils, issu d'une précédente union.

«Il ne s'est pas arrêté là, il est ensuite descendu pour continuer à lui faire du mal», explique au quotidien une source.

Il est arrêté sur place

L’homme a été finalement interpellé et placé en garde à vue au commissariat de Choisy-le-Roi. Le parquet de Créteil a confié l’enquête au Service départemental de la police judiciaire.

Grièvement blessé à la tête, l'enfant, toujours conscient, a été transporté à l’hôpital Necker à Paris alors que son pronostic vital était engagé.

Lire aussi:

La France s’attend à un conflit majeur dans un futur proche, 10.000 soldats vont être engagés dans des exercices
Mis en examen dans l’affaire Benalla, un commissaire obtient une promotion pour «ses qualités professionnelles»
L’incident avec la marine russe près de la Crimée filmé depuis le destroyer britannique – vidéo
Tensions navales au large de la Crimée: à quoi jouent les Britanniques?
Tags:
agression, Val-de-Marne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook