Faits divers
URL courte
Par
3419114
S'abonner

Une habitante de Nancy a été sexuellement agressée dans un tram à l’heure de pointe par un «frotteur» qui a éjaculé sur son pantalon. L’auteur des faits est tout de suite descendu avant de disparaître en ville.

Une passagère d’un tram à Nancy (Meurthe-et-Moselle) a été victime d’un «frotteur» le 8 septembre vers 19 heures, relate L’Est républicain. Ces agresseurs agissent aux heures de forte affluence dans les transports en commun pour se frotter à des femmes qui ne s’en aperçoivent parfois pas tout de suite à cause de l’effet de masse et des bousculades.

Cette fois, l’homme qui portait un masque, obligatoire dans les transports en raison de la situation épidémique, a éjaculé sur le pantalon de la victime, juste avant de descendre à un arrêt.

Ils analyseront son ADN

Plusieurs passagers sortis avec lui ont essayé de le suivre, mais l’homme a rapidement disparu dans les rues adjacentes. Une patrouille de police a été mobilisée pour rechercher l’individu, sans succès.

Les policiers de la Sûreté départementale enquêtent sur l’incident. L’analyse ADN devrait permettre d’identifier l’agresseur s’il a déjà été condamné pour des faits similaires et figure dans le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG). Sinon, la tâche s’annoncera compliquée.

Lire aussi:

Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Tags:
agressions sexuelles, transports publics, Nancy
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook