Faits divers
URL courte
Par
10664
S'abonner

Un couple de propriétaires fait face à Nice à des locataires qui refusent de verser le loyer depuis début 2019. Ils ne peuvent de plus pas expulser ces «mauvais payeurs» malgré une condamnation en justice.

Les propriétaires d’un appartement de deux pièces à Nice sont confrontés à leurs locataires qui refusent de payer le loyer depuis début 2019, rapporte Nice-Matin.

Selon le quotidien, l’affaire a débuté en 2017. Le couple a acheté un trois pièces pour pouvoir fonder une famille et a décidé de louer leur nouveau domicile durant un an. 

«Nous avons expliqué à la famille qui souhaitait louer notre appartement que nous le récupérerions au bout d’un an, explique l’homme. Nous avons tout fait nous-même, sans agence, mais avec un bail en bonne et due forme, c’était un meublé». Pourtant, il a précisé qu’«ayant connu moi-même des difficultés pour avoir un logement quand j’étais plus jeune, je n’ai pas demandé de bulletins de salaire, ce qui est probablement une erreur».

D’après Nice-Matin, à la fin de l’année de location les occupants de l’appartement ont en effet demandé un délai pour quitter le trois pièces. Mais deux mois plus tard, et malgré «de bonnes relations», ils n’avaient toujours pas déménagé et avaient cessé de payer le loyer, fixé à 1.200 euros, soit le montant de remboursement du prêt contracté par les propriétaires.

Ces derniers ont saisi la justice et d’après un jugement d’octobre 2019 les locataires avaient deux mois pour partir. Ce qu’ils n’ont pas fait.

Les occupants restent «intouchables»

Une autre décision, datant de février 2020, a condamné les mauvais payeurs à rembourser les loyers dus «avec une saisie sur salaire, mais à l’arrivée, au bout de six mois, on ne leur avait retenu que 130 euros», a détaillé le propriétaire.

Pour l’instant, les «mauvais payeurs» sont toujours dans l’appartement du couple.

«Puisque le jugement est en notre faveur, puisque la décision d’expulsion n’est pas appliquée, puisque ces personnes sont à l’abri jusqu’au printemps, je considère que les droits des propriétaires sont bafoués», s’est indigné l’homme.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Tags:
paiement, appartement, loyer, Nice, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook