Faits divers
URL courte
Par
Affaire des chevaux mutilés (18)
3124
S'abonner

La propriétaire d’écuries tarnaises où se trouvait une ponette l’a retrouvée morte samedi matin, sans doute abattue par une balle. Un orifice a en effet été découvert entre ses yeux.

Une ponette a été retrouvée morte le 19 septembre à Loupiac, dans le Tarn, relate La Dépêche du Midi. L'animal ayant sans doute été tué à l'aide d'une arme à feu, le drame pourrait s'inscrire dans la longue série de mutilations d'animaux en France si l’autopsie confirme cette hypothèse.

«Ça s’est produit à la sortie des paddocks, c’est vraiment devant chez nous. Ce n’est pas arrivé dans un pré, au fond d’un bois», a précisé la propriétaire de l’écurie citée par le média. L’animal était entouré de deux ânesses, d’un vieil étalon et de trois petites ponettes profitant de leurs vieux jours.

Deux cas à la suite

Tuée probablement dans la nuit de vendredi à samedi, la femelle a été retrouvée au matin avec «un orifice entre les deux yeux», ajoute France 3 Occitanie. Alertée, la gendarmerie a ouvert une enquête.

La propriétaire des lieux se souvient également qu’un cheval a eu les sabots peints non loin des lieux du drame il y a quelques jours.

Des attaques en série

La vague de mutilations d’équidés (chevaux, juments, poneys), souvent mortelles, s'est intensifiée depuis quelques semaines en France. Les agressions touchent tant des chevaux de particuliers que d'éleveurs professionnels.

Dossier:
Affaire des chevaux mutilés (18)

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Tags:
animaux, Tarn, meurtre, chevaux
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook