Faits divers
URL courte
Par
14825
S'abonner

Des gendarmes de la sécurité routière ont arrêté dans le Doubs un motard qui roulait sur une départementale à 234 km/h au lieu des 80 km/h autorisés. Justifiant son excès de vitesse, le conducteur a affirmé qu’il voulait simplement tester sa cylindrée.

Un motard a été flashé le 20 septembre sur une route départementale dans le Doubs à 234 km/h au lieu de 80 km/h, a relaté L’Est républicain.

«C’est hors norme, je n’ai jamais vu ça hors autoroute», a déclaré un gendarme.

Arrêté par les forces de l’ordre, le conducteur a justifié son excès de vitesse par le fait qu'il voulait tester son engin sur une ligne droite. Et il n’y est pas allé de main morte: au poste de contrôle organisé au tournant de la petite route, la vitesse retenue était de 222 km/h, soit près de trois fois la limite autorisée.

Prochainement jugé

La Kawasaki de l’homme a été saisie et son permis lui a été retiré. Il devra prochainement être jugé par le tribunal de Besançon.

«Une vitesse pareille peut avoir des conséquences désastreuses, et pour le pilote, et pour les automobilistes circulant sur la chaussée», a indiqué un responsable de l’escadron départemental de la sécurité routière (EDSR) du Doubs.

Au cours de l’après-midi, les hommes de l’EDSR ont relevé 29 infractions, dont deux très grands excès, avec des dépassements supérieurs de 50 km/h, a précisé le journal.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
excès, vitesse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook