Faits divers
URL courte
Par
111154
S'abonner

Un meurtrier a été interpellé à Bordeaux le 21 septembre. La veille, il avait menacé de mort son petit frère en l’appelant en vidéo depuis l’Espagne, lui montrant le cadavre d’un homme et promettant de le découper.

Un homme de 39 ans, commerçant de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), a été menacé de mort et a vécu une scène terrifiante après avoir reçu le 18 septembre un appel vidéo de son grand frère qui vit en Espagne, rapporte Le Parisien.

Selon le quotidien, ce dernier s'est filmé avec le corps d’un homme mort juste après l'avoir tué.

«Tu sais, ce monsieur est tellement bête. Sa vie ne vaut que 6.000 euros», dit le tueur au début de l’appel, une bouteille de bière à la main.

Lors de l’appel, comme l’indique le Parisien, le meurtrier a tourné la caméra de son téléphone vers le sol pour montrer un homme étendu mort, chez lui, baignant dans son sang et dont le crâne est comme fendu.

Le quotidien indique que depuis des semaines, l’assassin demandait de l’argent à son petit frère, mais ce dernier refusait, car il savait que son grand frère le dépensait en alcool et aux jeux.

Menace de mort

L’intéressé a alors saisi la tête de sa victime, prévenant son petit frère qu'il allait le découper et qu'ensuite il viendrait en France pour en faire de même avec lui et sa famille.

Le petit frère a prévenu la police espagnole qui a découvert le 19 septembre le cadavre d'un homme de 42 ans tué à coups de couteau dans un appartement.

Le Parisien relate que le tueur a été interpellé le 21 septembre et placé en garde à vue à Bordeaux où il s’était réfugié après avoir demandé à un autre membre de sa famille de l’héberger. Les enquêteurs catalans ont également retrouvé une scie dans son appartement.

L’autopsie a montré que la victime avait été poignardée à plusieurs reprises dans le dos.

Selon Le Parisien, le meurtrier avait une double identité.

Connu de la justice

D’après le journal catalan Segre, il avait été libéré de prison en décembre dernier après avoir purgé une peine de 10 ans pour extorsion et torture. L'homme aurait neuf condamnations à son actif en Espagne.

La victime et son meurtrier se seraient rencontrés en prison, comme le précise la même source.

Une demande d'extradition a été faite pour que le tueur présumé soit jugé en Espagne.

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Tags:
menace de mort, meurtre, interpellation, attaque au couteau, décès, Espagne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook