Faits divers
URL courte
Par
41623
S'abonner

Après avoir exigé dans la nuit du 26 au 27 septembre l’expulsion de 200 fêtards de son logement loué, le propriétaire d’un appartement parisien s’est vu agresser par deux d’entre eux qui lui ont également volé sa montre, relate Actu17. Une enquête a été ouverte.

Une soirée arrosée à Paris avec la participation de nombreux fêtards s’est terminée dans la nuit du 26 au 27 septembre par une agression du propriétaire du logement loué, rapporte Actu17. Arrivé sur place suite à un appel d’un autre habitant de l’immeuble, l’homme a constaté que «pas moins de 200» personnes étaient présentes dans son appartement dans le VIIIe arrondissement de la capitale, précise le média.

Les fêtards n’ayant pas obéi à l’exigence de l’homme de quitter les lieux, celui-ci a décidé de couper l’électricité afin de les faire partir. Deux personnes s’en sont alors violemment prises au loueur en le laissant légèrement blessé. Lors de l’agression, les convives mécontents lui ont par ailleurs volé sa montre de marque Breguet valant, selon les estimations, 45.000 euros, détaille Actu17.

L’homme a signalé les faits à la police mais ses agresseurs avaient pris la fuite avant l’arrivée des forces de l’ordre. Une enquête a été ouverte.

Une rave party à La Courneuve

Durant la même nuit, près de 1.500 participants à une rave party non-autorisée à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, ont été évacués d’un entrepôt abritant cette soirée, informe le média. De nombreux agents des brigades anti-criminalité de nuit (BAC N) de Paris et de la petite couronne ont assuré leur évacuation, est-il précisé.

Pour rappel, dans le cadre de nouvelles mesures visant à lutter contre le Covid-19, les rassemblements de plus de 10 personnes ont été interdits dans la «zone d'alerte renforcée» dont Paris et sa petite couronne font partie.

Lire aussi:

Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Erdogan appelle les Turcs à boycotter les produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
agression, enquête, soirée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook