Faits divers
URL courte
Par
12475
S'abonner

Un jeune autiste est sorti d’un véritable enfer le 10 septembre après avoir été retrouvé grièvement blessé dans un appartement de Bordeaux, relate France 3. Cinq suspects ont été mis en examen pour «séquestration avec actes de torture», «barbarie en réunion, «viols avec actes de torture» et «extorsion avec actes de torture».

Le 10 septembre, un autiste de 22 ans a été emmené au CHU de Bordeaux dans un état grave. Il avait été séquestré, torturé et violé durant l’été jusqu’à ce que son curateur s’inquiète de son sort. Cinq suspects ont été placés en détention provisoire, indique France 3 Nouvelle-Aquitaine.

Le jeune homme «très choqué» a raconté son cauchemar auprès de la police judiciaire depuis l’hôpital. Tout aurait commencé lorsqu’il a accepté d’héberger chez lui une amie d’enfance et son compagnon. En difficulté financière, ces derniers se sont emparés de sa pension et ont commencé à le violenter.

«Ils vont abuser de la faiblesse de sa personne. Les auteurs se fédèrent contre une personne, c'est la loi du plus fort. Ça commence de manière graduelle et il y a un enchaînement de violence», explique auprès de la chaîne le commissaire Patrick Léonard.

Actes de torture

Alertés par son curateur, qui présageait une situation dramatique, les policiers ont localisé la victime dans le quartier Belcier à Bordeaux. Cinq personnes, deux couples et le locataire de l’appartement où se sont déroulés les faits, ont été mises en examen pour «séquestration avec actes de torture», «barbarie en réunion», «viols avec actes de torture» et «extorsion avec actes de torture» et se trouvent toujours en détention.

Le jeune homme présentait notamment des côtes cassées et des brûlures sur diverses parties du corps. D’après le commissaire, certaines des tortures qu’il a subies peuvent s’apparenter à des tentatives de viol. Une enquête a été ouverte par le parquet de Bordeaux et confiée à une juge d’instruction du tribunal judiciaire.

Lire aussi:

Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
L'identité de l'auteur de l'attaque à Notre-Dame de Nice établie
Attaque au couteau à Notre-Dame de Nice, trois victimes dont deux égorgées
Tags:
enquête, enlèvement, viol, tortures, Bordeaux, autisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook