Faits divers
URL courte
Par
213132
S'abonner

Après une agression par deux élèves ayant eu lieu le 18 septembre, une professeur d’espagnol du collège Albert-Camus de Perpignan a choisi de mettre fin à sa carrière. La cause: elle croit ne pas avoir été suffisamment soutenue par la direction de l’établissement, indique l’Indépendant.

Une professeur d’espagnol qui enseignait au collège Albert-Camus de Perpignan (Pyrénées-Orientales) a décidé de démissionner après avoir été agressée par deux élèves en pleine classe, rapporte le 25 octobre l’Indépendant.

«C’est fini pour moi, je quitte l’Éducation nationale. Je refuse de continuer plus longtemps à servir une institution qui ne me défend pas», explique-t-elle au journal.

Le jour de l’agression

Les faits remontent au 18 septembre alors que l’enseignante voulait exclure de son cours deux garçons perturbateurs. Comme ces derniers ont refusé de sortir, elle a demandé à un autre élève d’aller chercher le conseiller principal d'éducation.

La professeur indique avoir senti que les deux élèves s’étaient placés derrière elle alors qu’elle refermait la porte de la salle de classe. Après plusieurs minutes d’altercation, l’un de ces élèves l’a agrippée à l’épaule, tandis que l’autre est sorti pour enfoncer brutalement la porte de la classe, derrière laquelle l’enseignante se trouvait.

Elle porte plainte

À la suite de cette agression, la victime s’est vu délivrer un certificat de 14 jours d’Incapacité temporaire de travail (ITT). Après avoir porté plainte au commissariat de Perpignan pour violences aggravées, elle a décidé de prévenir les familles des deux élèves qui lui ont hurlée dessus, traitée de raciste, menaçant de déposer plainte en retour.

Les deux concernés ont été sanctionnés par deux jours d’exclusion pour comportement irrespectueux bien que l’enseignante ait réclamé leur renvoi définitif.

Des méthodes de travail à changer?

En outre, la direction de l’établissement lui a proposé de voir les familles des élèves et lui aurait recommandé de réviser ses méthodes de travail. Un facteur qui l’a poussée à prendre la décision de sa démission.

La professeur indique avoir saisi l’inspection d’académie à Perpignan et le rectorat à Montpellier sans recevoir de réponse pour l’instant.

Lire aussi:

Au moins deux morts et plus d'une dizaine de blessés en Allemagne où une voiture a heurté des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
agression, Perpignan, Pyrénées-Orientales, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook