Faits divers
URL courte
Par
Enseignant décapité en région parisienne (102)
5826181
S'abonner

Le lycée Monge-La Chauvinière à Nantes a vécu une rentrée particulièrement mouvementée lors de l’hommage à Samuel Paty ce lundi matin. Une trentaine d’individus ont bloqué les abords de l’établissement avec des barrières de chantier et jeté des projectiles sur le personnel du lycée.

Tandis que les établissements scolaires de France rendaient hommage à Samuel Paty, l’enseignant décapité à Conflans, peu avant 10h, une trentaine d’individus ont perturbé cette journée de rentrée en jetant des projectiles sur le personnel du lycée Monge-La Chauvinière à Nantes. Selon la police, personne n’a été blessé.

Les malfaiteurs encagoulés ont ensuite bloqué les abords du lycée avec des barrières de chantier, relate France Bleu.

Ils ont stoppé la circulation dans la rue de la Fantaisie qui mène au lycée.

Découvertes dangereuses

Appelées, les forces de l’ordre ont interpellé un suspect âgé de 18 ans, connu des services de police. Le jeune homme a été placé en garde à vue pour «participation à un attroupement violent et recel de vol».

Deux bouteilles d’acide et un sachet contenant du liquide inflammable ont été découverts à proximité du lycée.

Appel sur les réseaux sociaux

Cet incident s’est produit dans le contexte d’un appel au blocage des lycées qui circule sur les réseaux sociaux, pour le mardi 3 novembre. Cette hypothèse a été prononcée par le rectorat, qui évoque un «événement majeur et exceptionnellement grave qui n’est pas anodin».

«Je condamne fermement l’attaque contre le lycée de La Chauviniere à Nantes au moment du temps de recueillement en hommage à Samuel Paty: c’est très grave et lourd de sens. Tous les acteurs politiques et éducatifs nantais doivent agir ensemble pour combattre ces comportements», a écrit sur Twitter le député La République en marche de Loire-Atlantique François de Rugy.

Hommage à Samuel Paty

Un hommage a été rendu ce lundi matin dans toutes les écoles de France, à Samuel Paty, le professeur décapité par un islamiste à Conflans-Sainte-Honorine, le 16 octobre dernier, pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet aux élèves.

Une minute de silence a notamment été observée à 11 heures.

Dossier:
Enseignant décapité en région parisienne (102)

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
enseignant, projectiles, Nantes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook