Faits divers
URL courte
Par
191666
S'abonner

Les forces de l’ordre qui sont intervenues pour le tournage sauvage d’un clip de rap en Seine-et-Marne ont essuyé des tirs de mortiers de la part de plusieurs dizaines de jeunes.

Le tournage sauvage d’un clip de rap a dégénéré dimanche 1er novembre au Mée-sur-Seine (Seine-et-Marne). Les forces de l’ordre y ont subi des tirs de mortiers, rapporte Le Parisien.

Selon ses informations, une cinquantaine de jeunes gens participant au le tournage ont attaqué les policiers qui ont dû faire usage de grenades de désencerclement pour maîtriser l’attroupement. Une personne a été interpellée et placée en garde à vue.

Le syndicat déplore un manque d’effectifs

Le syndicat majoritaire de la police, Alliance 77, a en réaction dénoncé «des faits de violences urbaines». Selon Christophe Gonzalez, son secrétaire régional cité par le quotidien, les fauteurs de trouble criaient notamment «Non au confinement ici, on n’en veut pas!».

Tout en déplorant un manque d’effectifs, il évoque «une centaine de jeunes impliqués», de nombreux renforts sollicités ainsi que «deux interpellations» dans la soirée.

Lire aussi:

Au moins deux morts et plus d'une dizaine de blessés en Allemagne où une voiture a heurté des piétons - images
Macron indique à quelle période aura lieu la première campagne de vaccination en France
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Tags:
rap, agression, police, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook