Faits divers
URL courte
Par
481194
S'abonner

Un homme d’origine étrangère a été interpellé après que des militaires de l'opération Sentinelle l’ont empêché de pénétrer de force dans la cathédrale de Nîmes.

Un individu de 37 ans a essayé de pénétrer de force dans la cathédrale de Nîmes mais a été repoussé par les militaires du dispositif Sentinelle, rapporte France Bleu.

Selon ses informations, les faits se sont produits lundi 2 novembre au soir. L’homme, connu de la justice pour de petits délits, a tenté de s’introduire de force, mais sans violence, au sein de la cathédrale. Après que les militaires l’ont repoussé, il s’est mis à prier sur le parvis en criant «Allahu Akbar», raconte le procureur de la République de Nîmes, Éric Maurel.

Un homme d’origine étrangère

En état d’ivresse, l’individu, dont la nationalité n’est pas précisée, n’était pas armé et n’avait sur lui qu’une attestation dérogatoire rédigée à un nom fantaisiste ainsi qu’un briquet, indique France Bleu.

Le parquet a ordonné son placement en garde à vue pour apologie du terrorisme, fourniture d’identité imaginaire et infraction à la législation sur les étrangers.

Auparavant, un individu de 25 ans avait été déféré au parquet après s’être déclaré prêt à incendier la mairie de Rillieux-la-Pape pour se venger des caricatures de Charlie Hebdo et ce, dans une tentative de draguer une femme en ligne.

Lire aussi:

Un immeuble ravagé par un spectaculaire incendie près de Lyon, 11 blessés – vidéos
«Tomber le masque d’ici la fin de l’été»: le «Monsieur vaccin» évoque la dernière étape de la sortie de l’épidémie
Une fuite qui mettrait en cause John Kerry violant le secret défense? «C’est effectivement assez étrange»
Tags:
apologie du terrorisme, opération Sentinelle, France, Nîmes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook