Faits divers
URL courte
Par
6430
S'abonner

Ce lundi matin, deux individus – dont un portait une bombe lacrymogène – ont pénétré dans le collège de Saint-Vit afin de «régler un ancien contentieux» avec un élève, rapporte le quotidien L'Est républicain. Ils ont été entendus par les gendarmes.

Deux personnes, dont une munie d’une bombe lacrymogène, ont sauté ce mardi le grillage de l’enceinte de l’établissement scolaire Jean-Jaurès de Saint-Vit, rapporte l'Est républicain.

Selon le quotidien régional, l’un des individus voulait régler son compte à un élève du collège et est venu le chercher sans aucune autorisation. Leurs motifs restent pour l'instant inconnus.

Évoquant des mesures de surveillance respectées par les encadrants, la direction du collège affirme de son côté que l’incident a été géré avant que la situation ne dégénère. Les deux individus ont été entendus par les enquêteurs, le collège a déposé une plainte.

Article 431-22 du Code pénal

Le quotidien rappelle que le fait de pénétrer ou de se maintenir dans l'enceinte d'un établissement d'enseignement scolaire sans y être habilité ou y avoir été autorisé par les autorités compétentes constitue un délit, selon l'article 431-22 du Code pénal.

Les perturbateurs risquent une peine d’un an de prison et de 7.500 euros d’amende. Avec une arme, la peine monte à cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende.

Lire aussi:

«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Un mort et un blessé par balles devant un hôpital à Paris - images
«Reprendre le pouvoir»: «Une partie des endormis va se réveiller», prédit François Boulo
Tags:
gendarmerie, Doubs, bombe, invasion, école
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook