Faits divers
URL courte
Par
Décapitation de Samuel Paty (111)
5136
S'abonner

Le 2 novembre, jour de la minute de silence nationale décrétée en l'honneur du professeur Samuel Paty décapité par un islamiste, un adolescent de 15 ans a été interpellé à Caluire-et-Cuire pour avoir proféré des menaces contre un enseignant.

Un adolescent de 15 ans de Villeurbanne, en région Auvergne-Rhône-Alpes, a été interpellé le 2 novembre, jour de la minute de silence nationale décidée pour honorer la mémoire de Samuel Paty, professeur sauvagement assassiné le 16 octobre pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet.

Scolarisé au lycée professionnel André-Cuzin de Caluire, il a menacé un de ses enseignants de décapitation.

«Je vais lui couper la tête», a-t-il lancé, selon Lyon capitale.

Convoqué par le proviseur de son établissement, il a tenté de minimiser ses propos, indiquant en parlant de son professeur que celui-ci voulait «se faire couper la tête».

Toutefois, ces paroles n’ont pas convaincu le chef d’établissement. Placé en garde à vue, l’adolescent a reconnu les faits et a été déféré au parquet pour mineurs.

La minute de silence

Programmée pour le 2 novembre dans chaque établissement scolaire, le recueillement en mémoire de Samuel Paty a été l’occasion d’autres incidents également. Ainsi, un collégien et deux lycéens ont été interpellés ce jour-là pour apologie du terrorisme dans les Bouches-du-Rhône.

Le parquet de Strasbourg a annoncé le 3 novembre l’ouverture d’une enquête pour apologie du terrorisme contre deux collégiens qui avaient déclaré justifier la décapitation du professeur.

En outre, de nombreux utilisateurs de Twitter se sont moqués de cette initiative se voulant un hommage à Samuel Paty.

Dossier:
Décapitation de Samuel Paty (111)

Lire aussi:

Vêtue d’un t-shirt Charlie Hebdo, une ex-musulmane se fait poignarder en plein centre de Londres
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
«On ne peut pas écarter l’obligation vaccinale d’un revers de main», lance Valérie Pécresse
Un policier brûlé au 2e degré dans le 94 après que des assaillants ont posé un mortier dans sa voiture - vidéo
Tags:
menaces, hommage, Samuel Paty
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook