Faits divers
URL courte
Par
4449127
S'abonner

Poubelles brûlées, feux d'artifice, pétards... Des violences urbaines ont éclaté dans la nuit du 6 au 7 novembre dans l’Ain. Alors que l’origine des faits reste encore inconnue, des sources policières estiment que ces échauffourées pourraient s'expliquer par un contre-coup du confinement.

Une flambée de violences dont l’origine reste inconnue a été constatée dans la nuit du 6 au 7 novembre à Oyonnax, rapporte La Voix de l’Ain en décrivant «des scènes de guérilla urbaine» avec des poubelles brûlées, des feux d'artifice et des pétards.

​Selon le quotidien régional, les violences ont éclaté dans la soirée à proximité du quartier de la Plaine. Pour éteindre divers incendies et disperser les voyous, la police et les pompiers sont intervenus. La BAC, tout comme des équipages du PSIG (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie), sont également arrivés sur place en renfort.

​Comme l’indique Franceinfo, les sapeurs-pompiers ont compté six voitures brûlées, une trentaine de poubelles incendiées et un début de propagation de feu sur deux appartements ainsi que du mobilier urbain dégradé.

Le maire dénonce des «comportements inadmissibles»

Réagissant via le compte Facebook de la commune, le maire Michel Perraud a condamné ces violences:

«J'assiste depuis le début de la soirée à des comportements inadmissibles dans notre Ville d'Oyonnax. J'en appelle à la responsabilité de tous. Parents, amis, responsables associatifs pour que ces agissements cessent immédiatement. Je m'entretiens avec les autorités depuis des heures afin de garantir la sécurité de nos concitoyens. Je demande à chacun d'entre nous de ne pas rentrer dans une surenchère dangereuse».

Le calme est revenu aux alentours de 2h du matin. Des sources policières, citées pas Franceinfo, estiment que ces faits pourraient s'expliquer par un contre-coup du confinement.

Lire aussi:

«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Tags:
feu d'artifice, police, violences, Ain, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook