Faits divers
URL courte
Par
3226100
S'abonner

Alors qu’un équipage de la BAC de Marseille voulait contrôler un couple dans un endroit connu pour abriter des trafics de stupéfiants, l’homme a exhibé un revolver contenant huit cartouches. Il a été placé en garde à vue. Il avait par ailleurs sur lui une petite quantité de résine de cannabis.

Un contrôle de la brigade anticriminalité (BAC) de Marseille dans la cité des Oliviers (13e), un lieu qui abrite des trafics de stupéfiants, a dégénéré dans la nuit du 5 au 6 novembre, rapporte Actu17.

Les faits se sont déroulés peu après 3 heures du matin lorsqu’un équipage de la BAC en patrouille s’est approché d’un couple pour contrôler l’homme et s’assurer qu’il respectait bien les mesures de confinement.

Revolver avec huit cartouches

Cependant, ce dernier a subitement sorti une arme de poing, un revolver de calibre 22 LR qui contenait huit cartouches, et a menacé les fonctionnaires. Ils ont été obligés de braquer sur lui leurs armes de service, en lui demandant de lâcher le pistolet.

Finalement, il l’a posé et a été maîtrisé puis interpellé. La femme s’est mise à crier pour provoquer un attroupement, d’après une source policière à laquelle se réfère Actu17. De nombreuses personnes se sont rapprochées de l’intervention en cours, mais en vain.

Placé en garde à vue

Âgé de 33 ans, l’individu a été conduit au commissariat et placé en garde à vue. Il avait une petite quantité de résine de cannabis sur lui. Le Groupe d’appui judiciaire (GAJ) Nord a été chargé de l’enquête.

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
Tags:
police, armes, Marseille, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook