Faits divers
URL courte
Par
9719
S'abonner

Des violences auraient été commises par des éducateurs sur de jeunes détenus dans un centre éducatif renforcé en Mayenne entre 2015 et 2019, selon les informations de France Bleu. Une enquête judiciaire est en cours.

Des mineurs primo-délinquants de 13 à 18 ans sont accueillis dans le centre éducatif renforcé (CER) Roger Hyvard de Soulgé-sur-Ouette (Mayenne), une alternative à la prison qui dépend de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ). Selon des informations recueillies par France Bleu, le parquet de Laval a ouvert en 2019, après le signalement d'au moins un salarié, une enquête sur des faits de violences présumées commises par deux éducateurs entre 2015 et 2019.

Les deux éducateurs ainsi que l'ancien directeur du centre sont visés.

Il leur est reproché d’avoir porté aux mineurs «des coups de poings, des coups de genoux», précise un ancien salarié du CER interrogé par le média, et qui veut garder l’anonymat. L’un des adolescents aurait même eu la tête frappée contre un poteau.

Selon un autre ancien éducateur, les élèves pouvaient être cloués au sol «pour une cigarette», - ajoute cet homme qui n’a pas pu tolérer un tel état des choses et a quitté l’établissement.

Rien n’est prouvé pour l’instant

«Des situations de tensions» ont eu lieu à plusieurs reprises entre des jeunes et des éducateurs, dit la direction d'Inalta, l'association qui gère la structure, contactée par France Bleu. Cependant, aucun fait de violence gratuite n'a encore été avéré.

Les violences qui auraient été commises par les deux éducateurs étaient d'ordre psychologique, estime une ancienne salariée du CER. «Un gamin avait cinq minutes pour prendre sa douche. Il y en a deux pour sept gosses. Et bien eux ils coupent le compteur d'eau parce que la douche dure cinq minutes et trente secondes», déplore-t-elle.

Inalta, pour sa part, invoque la présomption d'innocence.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
mineurs, violences, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook