Faits divers
URL courte
Par
91615
S'abonner

Un individu a agressé une conductrice de tramway avec une arme de poing à Nantes qui lui rappelait le port du masque obligatoire. Des violences auxquelles sont de plus en plus confrontés les transports nantais, souligne un syndicat.

La tension est montée dans le tramway de Nantes entre sa conductrice et un passager armé, rapporte Ouest-France. Dans la soirée, un individu est monté dans la rame sans porter le masque. La conductrice a alors fait une annonce, rappelant que son port était obligatoire, ce qui n’a pas plu au contrevenant.

En effet, le passager en tort s’est levé, a insulté la conductrice et s’est mis à frapper contre la vitre du poste de conduite. Après être revenu sur ses pas, il a finalement sorti une arme de poing et l’a pointée vers sa victime, tout en continuant à l’injurier.

Des voyageurs sont alors intervenus et ont convaincu l’agresseur de sortir de la rame qui a fini par prendre la fuite.

Tension autour du port du masque

La conductrice a par la suite décidé d’exercer son droit de retrait et de porter plainte. Le trafic a été interrompu sur la ligne jusqu’à la fin du service. Une enquête a été ouverte. La police va analyser les images de vidéosurveillance pour identifier le suspect.

Ce n’est pas la première fois que des violences éclatent dans les transports en commun sous prétexte de non-port du masque. La CFDT a d’ailleurs alerté la direction de la Semitan, qui exploite une grande partie du réseau de transports en commun nantais, sur cet état de fait. Le syndicat réclame le soutien des forces de l’ordre sur certaines lignes.

«Il y a beaucoup de tensions en ce moment liées au port du masque. Certaines personnes ne le portent pas ou le portent mal. Quand on leur précise que c’est une obligation dans les transports, ça ne se passe pas toujours bien. On ne peut que les inciter verbalement, on n’a aucun moyen de coercition […]. Parfois, ça tourne au vinaigre», explique ainsi à Ouest France Pascal Lucas, élu CFDT au Comité social et économique de la Semitan.

Le 5 juillet, un chauffeur de bus de Bayonne a été agressé par plusieurs individus pour les mêmes raisons. Il a trouvé la mort après voulu contrôler le ticket d'une personne et exigé le port du masque pour trois autres.

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
Tags:
insécurité, transports publics, Nantes, masques, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook