Faits divers
URL courte
Par
19380
S'abonner

Une vidéo montrant un adolescent en train de frapper de toutes ses forces un canard, dans l’Aude, a provoqué la colère des internautes dont certains ont menacé l’auteur des faits. L’individu et ses deux amis ont été entendus par les gendarmes ce 13 novembre. Une association pour la défense et la protection des animaux a porté plainte.

Un adolescent de 15 ans et ses complices présumés ont été entendus le 13 novembre par les gendarmes de Port-La Nouvelle, dans l’Aude, pour des actes de maltraitance sur un animal après avoir asséné des coups de poing à un canard, rapporte Midi libre. Les faits se sont produits le 7 novembre au bord de l’étang de Sigean.

Une vidéo, filmée par sa petite amie et un ami publiée sur les réseaux sociaux, montre un individu massacrer à coups de poing un canard. La séquence est devenue virale malgré la violence des images.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от @la_manana.info24

Selon le quotidien, le jeune homme a reçu plusieurs menaces sur son compte Facebook après la diffusion de cette séquence.

Comme le précise le média, le procureur de la République de Narbonne, Éric Camous, a souligné que «des poursuites seront engagées» contre l’auteur de ces actes.

Réaction des défenseurs des animaux

«Il s'agira de dresser le portrait de cet enfant qui, pour des raisons que nous ignorons encore, a commis ces actes présumés qui le mettent en danger lui-même», a-t-il déclaré, ajoutant qu’«une réponse, pénale et/ou socio-éducative sera requise».

En outre, la Fondation 30 millions d'amis s'est constituée partie civile et a déposé une plainte, comme le précise le site de l’association.

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
Tags:
gendarmes, plainte, canards, animaux, violences, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook