Faits divers
URL courte
Par
171066
S'abonner

Un homme décrit comme «partisan d’un islam rigoriste» a été mis en examen pour menaces et violences. Des armes ont été saisies lors d’une perquisition à son domicile. Un psychiatre a estimé qu’il avait une personnalité «inquiétante».

Un homme a été mis en examen puis écroué le 12 novembre pour menaces de mort, violences et détention d'armes. Il a été interpellé au foyer de jeunes travailleurs de Maurepas où il habite, fait savoir Le Parisien. Le commissariat local avait reçu des plaintes de plusieurs résidents qui évoquaient des violences de leur voisin en octobre et novembre.

«Il y a eu une bagarre et une agression avec une matraque», indique le journal, citant une source proche de l'affaire. «Mais les victimes nous ont surtout confié que cet homme, qui tenterait d'imposer sa loi dans la résidence, était un partisan d'un islam rigoriste et disposerait d'une importante quantité d'armes dans sa chambre.»

Lors d’une perquisition à son domicile, les forces de l'ordre ont trouvé 12 armes longues et cinq pistolets, ainsi que des répliques de type airsoft.

«Les policiers ont surtout découvert deux arcs de chasse dont l'un est équipé de poulies, ainsi qu'un énorme coutelas, un peu comme celui de Rambo», souligne la même source.

En outre, ils ont mis la main sur de la documentation religieuse en langue arabe et ont saisi son ordinateur.

Une personnalité «inquiétante»

L’homme, de nationalité française, n’a pas d’emploi et vit de l'allocation adulte handicapé. Il affiche un casier judiciaire vierge. Durant les auditions, il a avoué avoir menacé certains résidents lors de conflits de voisinage et a affirmé qu’il était passionné de jeu airsoft et qu’il était partisan d'un islam rigoriste sans pour autant partager les thèses et les projets terroristes radicalisés.

«Il assure qu'il adore la France et la police. Il a fait l'éloge des fonctionnaires estimant qu'ils faisaient un métier difficile», indique le journal, citant une autre source.En outre, certains de ses voisins affirment que c’était quelqu’un de «correct».

Les enquêteurs et le parquet de Versailles estiment toutefois que l’homme pourrait adopter la tactique des islamistes qui choisissent de mentir aux autorités pour dissimuler leur véritable personnalité.

L'expert psychiatre qui lui a rendu visite en garde à vue a conclu que le suspect était doté d'une personnalité «inquiétante», note encore Le Parisien.

Lire aussi:

Ces 17 millions de Français seront prioritaires pour obtenir le vaccin anti-Covid
«La France est soumise»: Onfray critique la réaction de la France suite aux insultes proférées par Erdogan
Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
Tags:
menace de mort, islam, mise en examen, violences, armes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook