Faits divers
URL courte
Par
443198
S'abonner

Deux élèves du lycée Georges-Clemenceau de Montpellier ont été entendus cette semaine par la police, informe Midi libre. L’un d’entre eux a filmé l’enseignent en classe sans son consentement, alors qu’au deuxième sont reprochés des «faits d’apologie du terrorisme et d’atteinte à la mémoire des morts».

Moins d’un mois après le meurtre de Samuel Paty, décapité le 16 octobre dernier par un terroriste pour avoir montré des caricatures de Mahomet, «des faits d’apologie du terrorisme et d’atteinte à la mémoire des morts» sont reprochés à un lycéen de 16 ans et ce pour s’être exprimé défavorablement à l’encontre du défunt, rapporte Midi libre. Un autre adolescent, lui âgé de 15 ans, a été convoqué devant le juge pour enfants et ce «pour atteinte à la vie privée par captation d’images pour avoir filmé l’enseignant sans son consentement».

Un cours sur la liberté d’expression au lycée Georges-Clemenceau

Les faits ont eu lieu au lycée Georges-Clemenceau. D’après l’édition, le 3 novembre dernier les caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo ont été évoquées pendant le cours sur la laïcité et la liberté d’expression. Or, il s’est avéré qu’un élève a filmé le déroulement du cours et, qui plus est, a partagé la vidéo dans le groupe Snapchat de la classe.

Dans la vidéo qui n’a pas tardé à être supprimée, une élève aurait dit en sortant de la classe: «Vous êtes des petits cons, moi je ne pisse pas sur Samuel Paty».

Une enquête est lancée

L’enquête menée par la sûreté départementale a permis d’identifier deux adolescents. Le jeune qui a filmé le cours, explique Midi libre, a regretté les faits et a expliqué qu’il n’avait pas de mauvaises intentions.

Le deuxième garçon nie les propos qui lui ont été incriminés et aurait expliqué qu'il a écrit qu’il n’avait «rien à foutre de Samuel Paty», mais, est-il précisé, sans vouloir entacher la mémoire du professeur assassiné.

Le jeune a été présenté au parquet, selon le procureur de la République.

Assassinat de Samuel Paty

Le 16 octobre, le professeur d’histoire-géographie Samuel Paty a été décapité par un terroriste d'origine tchétchène qui lui reprochait d’avoir montré en classe des caricatures de Mahomet. Un hommage national lui a été rendu dans la cour de la Sorbonne.

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Un camp de migrants s'installe dans le centre de Paris, la police intervient - vidéo
Tags:
lycée, Samuel Paty
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook