Faits divers
URL courte
Par
182796
S'abonner

Faute de pouvoir présenter une attestation valable pour la troisième fois en quelques jours lors d’un nouveau contrôle de police, un Dunkerquois a été interpellé et condamné pour violation du confinement à deux mois de prison ferme auxquels se sont ajoutés six mois provenant de peines précédentes.

En pleine nuit le 14 octobre sur l’avenue de Petite-Synthe, à Dunkerque, un homme de 22 ans est contrôlé par la police. Il n’est pas en mesure d’expliquer la raison de sa présence dans la rue à une heure du matin au milieu du confinement, rapporte Actu.

Triple récidive

La police relève alors qu’il s’agit de la troisième fois depuis le 1er novembre que l’individu est contrôlé sans attestation de déplacement dérogatoire.

À chaque fois verbalisé et contraint de s’acquitter d’une amende de 135 puis 200 euros pour non-respect du confinement, il encourt cette fois une amende de 3.750 euros, selon les règles de l’état d’urgence sanitaire.

Double peine

Le Dunkerquois est donc interpellé et présenté à un juge en comparution immédiate. Il écope de deux mois de prison auxquels s’ajoutent six mois supplémentaires pour des peines précédentes.

Renforcement des contrôles

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a envoyé le 9 novembre une note à l’ensemble des préfets pour demander un renforcement des contrôles du confinement.

Depuis le début du deuxième confinement, 100.000 verbalisations ont été dressées, a-t-il précisé le 13 novembre sur franceinfo.

Lire aussi:

Une «méga-catastrophe» menace les États-Unis, selon des experts
Véhicules embrasés, heurts et gaz: Paris se mobilise de nouveau contre la loi Sécurité globale – images
Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
Tags:
prison, Dunkerque, France, confinement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook