Faits divers
URL courte
Par
23939
S'abonner

Une boucherie toulousaine a été, pour la deuxième fois en un peu plus d’un an, maculée de peinture rouge et de tags antispécistes tels que «Le corona tue moins que le boucher». Le patron se dit visé par «des extrémistes végans».

Le 17 novembre au matin, un boucher de Toulouse a retrouvé son commerce recouvert de peinture rouge et de tags antispécistes, relate La Dépêche du midi. Au sol, une inscription parlait de «meurtres» et sur un mur en face, un tag disait: «Le corona tue moins que le boucher».

​Les tagueurs ont utilisé de la peinture rouge pour imiter la couleur du sang pour souiller la vitrine et la porte d'entrée de la boutique.

La seconde attaque

Pour le propriétaire, «cela ne peut être que les végans». C'est la seconde fois qu’une telle attaque est commise contre la boucherie charcuterie: des «extrémistes végans» l’avaient déjà taguée à son ouverture, en octobre 2019.

«Choqué», le patron boucher assure qu’«ils se sont trompés de combat». «Nous travaillons directement en circuit court avec les producteurs locaux. Les conditions d'élevage et d'abattage des animaux sont strictement contrôlées. […] Ce n'est pas sur moi qu'il faut taper.»

Il a tout de suite déposé plainte contre X au commissariat, précise Ouest-France.

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
végans, boucher, Toulouse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook