Faits divers
URL courte
Par
Affaire des chevaux mutilés (19)
12243
S'abonner

Les mutilations d’équidés se poursuivent en France. Une enquête a été ouverte après la découverte dans l’Hérault d’un cheval castré, les yeux arrachés.

Un cheval a été retrouvé mutilé dans la nuit du 17 au 18 novembre sur la commune viticole de Vacquières située à près de 40 kilomètres au nord de Montpellier, rapporte Midi Libre.

Les yeux arrachés

L'animal a été émasculé et ses yeux ont été arrachés. Il aurait au préalable été attaché à un arbre.

Ce sont ses propriétaires qui l’ont découvert mercredi 18 novembre au matin. Une enquête de gendarmerie a été ouverte. Elle doit établir les auteurs et les circonstances des faits.

Un tel délit est punissable de deux ans d'emprisonnement et 32.000 euros d'amende.

«On a plus de 400 signalements»

Récemment, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a annoncé sur Public Sénat que les agressions de chevaux se poursuivaient en France, faisant état de plus de 400 signalements.

Il a évoqué la difficulté à enquêter sur le sujet tout en saluant le travail des forces de l’ordre. Le ministre a précisé que plusieurs centaines d’enquêtes étaient en cours et que les signalements continuaient d’affluer.

Ces derniers mois, plusieurs actes de mutilations sur des chevaux, mais aussi sur des ânes et des poneys ont eu lieu en France. Dans de nombreux cas, les enquêteurs ont remarqué que les oreilles des équidés avaient été coupées. Au mois d’août, la Fédération française d'équitation a déclaré qu’elle se portait partie civile aux côtés des propriétaires.

Dossier:
Affaire des chevaux mutilés (19)

Lire aussi:

À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Un contrôleur de tram poignardé pour avoir demandé à des filles de porter un masque
Tags:
mutilation, chevaux, Hérault, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook