Faits divers
URL courte
Par
20281
S'abonner

Après un choc survenu lors de la récréation d’une école de la Sarthe, une fillette de neuf ans a été hospitalisée en fin de journée avec un traumatisme crânien et est décédée 48 heures plus tard. «Pourquoi n’a-t-elle pas été soignée et surveillée à l’école?», s’interroge un membre de la famille de la fillette. Une enquête est ouverte.

Une fillette de neuf ans est morte vendredi 13 novembre suite à un choc à la tête dans la cour de récréation de l’école primaire de l’Epau, à Changé, près du Mans (Sarthe), rapporte Ouest-France.

«Lilou [le nom de la victime, ndlr] s’est cognée la tête avec un garçon, qui a eu une bosse et a été soigné par le personnel. Mais la petite fille n’avait rien de visible, elle n’a pas été soignée», relatent les élèves.

Le choc a eu lieu le 10 novembre et son père l’a conduite en fin de journée chez le praticien. Elle souffrait en effet de somnolence et de vomissements.

La cause du décès reste à déterminer

Diagnostiquée avec un traumatisme crânien, elle a été transportée à l'hôpital du Mans puis à Angers où elle est décédée trois jours plus tard, placée dans le coma suite à une opération d’urgence.

La cause de sa mort reste inconnue et soulève des questions.  «Pourquoi n’a-t-elle pas été soignée et surveillée à l’école?», s’interroge un membre de la famille de la fillette.

La gendarmerie a ouvert une enquête afin de déterminer les circonstances du drame, notamment lors de la recréation «où la surveillance des enfants est confiée à des agents municipaux», indique France Bleu.  Une cellule psychologique a été installée à l'école.

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
école, décès, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook