Faits divers
URL courte
Par
61519
S'abonner

Fêtards alcoolisés et voisins en train de régler leurs compte... Une fête clandestine a dégénéré à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, dans la nuit du 20 au 21 novembre. La police a réussi à intervenir au début de cette bagarre générale.

En dépit des règles imposées par le confinement, une douzaine de personnes se sont réunies pour une fête dans un appartement de Colombes (Hauts-de-Seine) dans la nuit du 20 au 21 novembre, rapporte Le Parisien.

Alertée par des voisins, la police municipale a dû intervenir. Pourtant, comme l’indique un proche du dossier, «le passage des agents n'a pas calmé les choses». 

Selon le quotidien, un nouvel appel a été passé vers les 3h du matin, cette fois à la police nationale. 

Requis pour «agression sonore et violences volontaires », les policiers ont découvert sur place fêtards alcoolisés et voisins en train de commencer à régler leurs comptes. Sept personnes ont été interpellées.

Une série de fêtes clandestines

La même nuit, d’autres policiers ont été la cible d’insultes et de jets de bouteilles en verre après qu’ils sont intervenus en marge d’une fête à Angers. Comme le relate Ouest-France, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène.

Une autre fête clandestine a eu lieu le 22 novembre dans le Val-de-Marne. Alertés par des voisins, les policiers sont intervenus pour interrompre une soirée organisée dans le même pavillon de Joinville-Le-Pont où, une semaine plus tôt, une grande fête avait réuni plus de 300 personnes. Verbalisées pour non-respect du confinement, elles ont dit être venues «pour un anniversaire», a précisé à l’AFP une source proche du dossier.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Tags:
bagarre, soirée, fête, Covid-19, confinement, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook