Faits divers
URL courte
Par
4559
S'abonner

Décidé à mettre fin à ses jours, un quinquagénaire est parti en forêt de nuit, relate L’Est républicain. Toutefois, grâce au coup de fil qu’il a passé au centre opérationnel de la gendarmerie nationale à Besançon, les gendarmes ont réussi à le trouver ce vendredi 20 novembre et à le raisonner alors qu’il avait déjà la corde au cou.

Un quinquagénaire ayant l’intention de se suicider est parti en forêt de nuit, informe L’Est républicain. Avant de le faire, l’homme a avoué ses plans lors d’un appel au centre opérationnel de la gendarmerie nationale à Besançon. C’est le militaire au bout du fil qui a alerté ses collègues et a prolongé la conversation avec le quinquagénaire pour avoir le temps de le localiser.

L’homme à son tour a confié qu’il était plongé dans une profonde détresse psychologique et ne voulait plus continuer. Lors de cette conversation, les militaires ont réussi à définir la localisation approximative du quinquagénaire qui se trouvait sur les hauteurs de Lombard, au cœur d’un vaste massif forestier.

Une intervention massive

Les collègues sur le terrain du militaire du centre ont lancé une intervention massive, en appelant en renfort le groupe d’investigation cynophile, ainsi qu’un hélicoptère venu de Colmar. Grâce à une caméra infrarouge, les pilotes de l’appareil ont pu enfin établir l’endroit où se trouvait l’homme.

Quand les gendarmes au sol sont arrivés où le drame a failli se dérouler, l’homme avait déjà la corde au cou. Pourtant, les fonctionnaires ont réussi à raisonner l’homme et à lui sauver la vie. Après qu’il a accepté leur aide, il a été pris en charge par les pompiers qui l’ont conduit à l’hôpital de Besançon.

Lire aussi:

Véran déclare que le couvre-feu à 18h «ne suffit pas à faire reculer le virus»
Un homme tue deux femmes dont une employée du Pôle emploi
Pr Raoult: «Il faut arrêter de penser que les gens vont vivre indéfiniment enfermés» – entretien exclusif
Tags:
hélicoptères, suicide, sauvetage, police, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook