Faits divers
URL courte
Par
7351
S'abonner

Un trentenaire vient d’être jugé par le tribunal du Mans pour avoir blessé plusieurs personnes dans un accident de la route survenu dans la Sarthe en 2019. Le prévenu avait alors tenté de se suicider.

Un suicide raté a été à l’origine d’un procès qui s’est achevé le 25 novembre. Un Sarthois de 35 ans est comparu devant le tribunal du Mans pour avoir percuté avec sa voiture un autre véhicule fin juin 2019. Les faits se sont déroulés en pleine nuit sur une départementale sans faire de morts. Cependant, la famille se trouvant dans le véhicule a été blessée, relate France Bleu.

Le prévenu revenait d'une fête avec ses amis, lorsque sa petite amie l'a appelé pour lui annoncer leur séparation. Choqué par la nouvelle, il a partagé plusieurs messages sur Facebook, disant notamment: «Dites à mes enfants que je les aime», précise le média.

Ayant décidé de mettre fin à ses jours, il a pris le volant de sa voiture pour finir sur l'autoroute mais a raté la sortie de la départementale. Il a fini par percuter un véhicule qui arrivait en face.

Non responsable pénalement

En face des magistrats, le mis en cause s'est excusé pour ces faits, se qualifiant d’égoïste. Le couple présent dans la salle était dans le véhicule avec leurs trois enfants au moment de l’accident. Ceux-ci ont eu la clavicule fracturée. La fillette de 9 ans fait des cauchemars nocturnes constants depuis ce jour-là.

Le mis en cause n'a pas été jugé responsable pénalement, son discernement étant aboli par ses troubles psychologiques. Il devra continuer à suivre un traitement pour des troubles dépressifs ponctués de pulsions suicidaires. Le trentenaire ne pourra repasser son permis de conduire avant deux ans, conclut France Bleu.

Lire aussi:

«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
accident de la route, suicide, justice, Sarthe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook