Faits divers
URL courte
Par
21118
S'abonner

La gérante d’une discothèque de Grenay, en Isère, a été placée en garde à vue avec son frère pour avoir ouvert l’établissement malgré l’interdiction en raison de la crise sanitaire. Les investigations étaient en cours depuis plus d’un mois, rapporte Le Dauphiné libéré.

Mercredi 25 novembre, la gérante du Cesar Palace, une boîte de nuit située à Grenay (Isère), et son frère qui y travaille ont été placés en garde à vue. D’après les informations du Dauphiné libéré, ils sont soupçonnés d’y avoir organisé des soirées clandestines.

L’attention des gendarmes s’est portée sur la discothèque le 11 octobre, lorsqu’ils ont été appelés pour un accident de la route sur le parking de l’établissement. Ils ont alors aperçu des dizaines de personnes en sortir, relate le quotidien, ce qui a poussé le parquet de Vienne à ouvrir une enquête préliminaire.

Les investigations ont permis de constater que la discothèque avait accueilli du public à plusieurs reprises, à la fois durant et avant le confinement, alors que ce type d’établissement devait de toute façon rester fermé depuis le premier confinement en mars.

Saisie de matériel

Une enquête a alors été ouverte pour «non-respect de fermeture en période sanitaire», «mise en danger de la vie d’autrui» et «exécution d’un travail dissimulé». Selon France Bleu, les gendarmes se sont rendus sur place mercredi matin pour confisquer du matériel en grande quantité et récupérer des documents qui pourront prouver la tenue illégale de soirées et le travail au noir.

Lire aussi:

Un Mig-31 russe intercepte des avions de l'Otan au-dessus de la mer de Barents
Un bus de la RATP aspergé d’essence et incendié dans les Yvelines – vidéo
Premières images de l’hélicoptère Ingenuity sur Mars
«Un jour normal à la Guillotière»: une bagarre à coups de truelle sur un marché sauvage de Lyon – vidéo
Tags:
fermeture, garde à vue, confinement, soirée, discothèque
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook