Faits divers
URL courte
Par
4921
S'abonner

Une habitante de Montauban âgée d'une quarantaine d'années vient d’être placée en garde à vue et comparaîtra devant la justice pour harcèlement envers un homme. Elle l’a fréquenté deux mois avant de se mettre à le harceler avec des milliers de mails.

Une femme a été placée en garde à vue le 24 novembre à Montauban (Tarn-et-Garonne) suite à un dépôt de plainte, la seconde en un an, d’un homme d’une quarantaine d’années qu’elle avait fréquenté durant deux mois. Depuis leur rupture, la mise en cause, du même âge, l’a harcelé en lui envoyant jusqu’à 3.000 courriels, des centaines de SMS et des appels masqués, relate Radio Totem.

Depuis leur séparation, la femme est entrée en contact avec des amis et des proches de son ancien amant, qui ne lui avait cependant pas donné d’informations personnelles, selon les enquêteurs. Elle s’est même rendue en voiture jusqu’au Pays basque, où l’homme a une maison de vacances, pour le rejoindre.

Elle pense qu’il l’aime

Lors de l’audition, la Montalbanaise a donné sa version des faits en affirmant que son ex était «secrètement amoureux» d'elle, notamment parce qu’il écoute la même playlist qu’elle sur une des plateformes d’écoute en streaming.

L’homme qu’elle a harcelé ne semble pas partager cette version. À la suite de la première plainte, déposée à la fin de l‘année dernière, la prévenue avait déjà fait l'objet d'un rappel à la loi. Cette fois-ci, elle devra comparaître devant le tribunal correctionnel en mars prochain.
 

Lire aussi:

«Incroyable» scène de tirs «dans tous les sens» au sein d’une cité de Carpentras
Une mosquée du Val-d’Oise fermée pour radicalisme, le maire «dénonce l’incompétence du gouvernement»
Un drôle de cluster d'une cinquantaine de Chinois positifs au Covid-19 à Roissy
Des prédateurs jusque-là inconnus découverts au large de l’Australie
Tags:
Montauban, harcèlement, émails
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook