Faits divers
URL courte
Par
15319
S'abonner

Des projectiles ont été tirés le 28 novembre contre un tramway et un bus à Strasbourg. La circulation des deux lignes a été partiellement desservie. Il s’agit du troisième fait de violences de ce genre en trois jours dans la ville depuis mercredi 25 novembre.

Les transports en commun de Strasbourg ont été attaqués avec des projectiles samedi 28 novembre, rapporte France Bleu.

Face à ces attaques, la circulation de la ligne de bus 40 entre la station Doubs et Unterelsau et celle de la ligne B du tramway entre Elmerforst et Elsau ont été interrompues à la mi-journée.

​Ces attaques font suite à des incidents similaires survenus mercredi 25 novembre et jeudi 26 novembre. 

Mercredi, un chauffeur de bus a été visé par un homme à scooter dans le quartier de Cronenbourg. Après avoir sorti son arme, l’individu a tiré avant de prendre la fuite. Le tir a atteint la vitre latérale du bus sans faire de blessé. La police recherche toujours l’auteur du tir.

Jeudi, c’est le personnel de la CTS qui a été victime d’un nouvel acte de violence. Deux projectiles ont touché un tram, fissurant des vitres. Les faits se sont produits sur le trajet de la ligne B du tram, indique la page Facebook de la CGT de la CTS.

Une réunion sur ces violences

Ces premiers faits de violences de jeudi et de mercredi ont déjà poussé la préfète du Bas-Rhin à tenir vendredi 27 novembre une réunion avec la direction de la CTS, l'Eurométropole de Strasbourg et les forces de police pour discuter de la situation.

«Une augmentation des patrouilles conjointes DDSP, CTS et police municipale qui ont été mises en place en mai 2019 a été rapidement actée», indique la préfecture dans un communiqué. «La CTS a activé une cellule hebdomadaire de crise et a pris la décision de renforcer la présence de ses agents d’intervention en soirée».

Selon la préfecture, depuis le début du mois, dix individus ont été interpellés pour des liens avec ces violences suite aux enquêtes.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Tags:
projectiles, violences, Strasbourg, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook