Faits divers
URL courte
Par
446
S'abonner

La circulation de deux lignes a été suspendue le 29 novembre suite au droit de retrait appliqué par le syndicat CGT à Strasbourg. La cause: des jets de projectiles contre un tram. Il s’agit du quatrième incident de ce genre en moins d'une semaine. Une réunion sur la sécurisation doit se tenir le 2 décembre.

Après la quatrième attaque lancée contre un tram en moins d’une semaine, la CGT a décidé dimanche 29 novembre d’exercer son droit de retrait «dans le but de protéger les conducteurs et la clientèle», rapporte France Bleu.

Cette nouvelle attaque a eu lieu vers 18h20 le 29 novembre, à l'arrêt Martin Schongauer. D'après les syndicats, il pourrait s’agir d’un tir de pistolet à plomb qui est venu frapper une porte de la rame.

Complètement interrompue sur la ligne B du tramway et la ligne 40 du bus, la circulation a été reprise au matin.

Une réunion prévue

De nouvelles mesures de sécurisation doivent être prises lors d’une réunion du comité social et économique prévue mercredi 2 décembre, en présence du directeur de cabinet de la préfète du Bas-Rhin.

«La période Covid joue sur l'agressivité, ça devient stressant», déplore auprès de France Bleu Éric Vautherot, secrétaire général de l’Union Nationale des Syndicats Autonomes (UNSA). 

La préfecture promet d’augmenter le nombre de patrouilles. La police tiendra également à sa disposition des moyens supplémentaires pour retrouver les voyous. Dix individus ont été interpellés depuis le début du mois en lien avec ces violences.

Une série de violences

Cette attaque poursuit la série d’incidents similaires survenus mercredi 25 novembre, jeudi 26 novembre et samedi 28 novembre.

Mercredi, un chauffeur de bus a été visé par un homme à scooter dans le quartier de Cronenbourg. Le tir a atteint la vitre latérale sans faire de blessé. La police recherche toujours l’auteur.

Jeudi, deux projectiles ont touché un tram, fissurant des vitres. Les faits se sont produits sur le trajet de la ligne B, indique la page Facebook de la CGT de la CTS.

Des projectiles ont été également tirés le 28 novembre contre un tramway et un bus. La circulation des deux lignes a été partiellement desservie.

Lire aussi:

Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
Des centaines d’étudiants font la queue à Paris pour les distributions alimentaires – vidéo
Tags:
projectiles, CGT, Strasbourg, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook