Faits divers
URL courte
Par
1227
S'abonner

Des gendarmes ont constaté la présence d’une tête de cheval abandonnée dans un fossé mardi 1er décembre dans la Sarthe. L’affaire ne semble pour l’instant pas liée à celle des chevaux mutilés, rapporte Ouest-France. Une enquête est en cours.

Une tête de cheval gisant dans un fossé a été retrouvée dans la matinée du 30 novembre à Coulombiers (Sarthe). Mais ce n’est que le 1er décembre que les gendarmes ont été dépêchés sur place pour constater les faits, relate Ouest-France.

Très vite avertie, la maire déléguée de Coulombiers s’est rendue sur place avant de prévenir la gendarmerie. Un vétérinaire a été invité pour savoir s’il s’agissait d’une tête de bovin ou de cheval, a-t-elle raconté au média.

Une affaire différente de celle des «chevaux mutilés»?

«J’ai d’abord pensé qu’il s’agissait d’une tête de bovin. Mais une fois sur place, il s’agissait bien d’une tête de cheval», a-t-elle noté. «C’était une carcasse relativement fraîche, avec quatre vertèbres, mais il n’y avait plus la peau, ni les muscles», a précisé le vétérinaire.

Selon les gendarmes, il est difficile de faire un lien entre cette affaire et les cas des chevaux mutilés. «Rien ne permet de raccrocher ce qu’il s’est passé à ce que l’on a déjà vu», indiquent-ils. En effet, les chevaux mutilés sont généralement laissés entiers sur place. C’est pour la première que seule la tête est retrouvée.

Aucun cheval n’a encore été signalé mort ou disparu dans la Sarthe. «Le massacre a pu être effectué à 100 ou 200 kilomètres d’ici», suppose l’édile de Coulombiers. Une enquête est en cours.
 

Lire aussi:

Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
Des centaines d’étudiants font la queue à Paris pour les distributions alimentaires – vidéo
«Le jour de son agression, Yuriy avait un tournevis dans sa poche», selon BFM TV
Tags:
Sarthe, chevaux
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook