Faits divers
URL courte
Par
553539
S'abonner

Voulant s’installer dans une résidence située dans un secteur stratégique pour le trafic de stupéfiants en Seine-Saint-Denis, des dealers ont décidé d’intimider les copropriétaires par des menaces. Mais ceux-ci ont riposté le 7 décembre en les mettant en déroute.

Une trentaine de copropriétaires ont dû chasser à coups de poing lundi 7 décembre les dealers qui les intimidaient pour transformer en point de trafic de stupéfiants la nouvelle résidence «Westing Plaza» dans le quartier Freinville à Sevran (Seine-Saint-Denis), rapporte Le Parisien.

Située à l’intersection de la cité Rougemont, plaque tournante du trafic, et de Livry-Gargan, cette résidence finie il y a deux ans «serait le jackpot pour des trafiquants», indique au quotidien un riverain. Depuis une semaine, les dealers ont donc commencé à proférer des menaces.

«Ils nous ont clairement expliqué qu’ils voulaient avoir accès à notre parking et disposer de tous les accès, y compris ceux aux parties communes pour pouvoir mettre en place leurs trafics et s’échapper si besoin», rapportent au Parisien les copropriétaires.

La riposte ne se fait pas attendre

Lundi 7 décembre, les dealers ont annoncé devant la résidence qu’ils s’y installeraient de manière imminente. Mais vers 21 heures, une trentaine de copropriétaires ont décidé de descendre pour discuter et «montrer qu’il y avait de la présence».

Cependant leur discussion avec ce groupe d’hommes dissimulés sous des cagoules a vite dégénéré. L’un des résidents a reçu un coup de poing. Une bagarre a suivi. Les assaillants se sont retirés pour revenir, armés de marteaux et de couteaux. Mais ils ont dû finalement prendre la fuite.

Aucune plainte déposée

À la suite de cette rixe, la police a interpellé et placé en garde à vue deux individus dont l’un présentait un hématome en plein visage. Personne n’a porté plainte, seulement une main courante.

«Cela fait deux ans que nous alertons la municipalité sur le fait que les moyens policiers sont totalement insuffisants sur notre secteur. Nous n’avons aucun commissariat de plein exercice», déplorent auprès du quotidien ces habitants qui envisagent samedi 12 décembre de mettre la question de la sécurité à l’ordre du jour de leur conseil syndical.

Lire aussi:

La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
Moscou appelle à «ne pas jouer avec le feu» après l'adoption de nouvelles sanctions US
Une vidéo inédite de l'attaque iranienne contre une base US après l’assassinat de Soleimani
Tags:
trafic de drogue, Seine-Saint-Denis, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook