Faits divers
URL courte
Par
173210
S'abonner

Soupçonné d’avoir loué des logements à des prostituées, un conseiller départemental de la Haute-Loire ainsi que sa campagne ont été interpellés le 8 décembre, relate Europe 1. Dans le cadre de cette affaire de proxénétisme, 12 femmes «venues d'Amérique du Sud ou d'Afrique» ont déjà été entendues.

Un élu du département de la Haute-Loire a été placé en garde à vue le 8 décembre pour proxénétisme et blanchiment, indique Europe 1. Ce président du Service départemental d'incendie et de secours du département, 67 ans, est soupçonné «d’avoir loué des gîtes» à des prostituées au Puy-en-Velay.

Sa compagne, 57 ans, a également été interpellée pour «tolérance habituelle à la prostitution», précise le média. La police assure que le couple «a facilité l'exercice» de cette activité et en a bénéficié. Les deux risquent 10 ans de prison et 750.000 euros d'amende.

Des femmes «d'Amérique du Sud ou d'Afrique»

Selon Europe 1, pendant plusieurs mois, les policiers ont surveillé une dizaine de logements, dont un gîte et deux appartements, dans lesquels se trouvaient «des femmes mais aussi des transsexuels venues d'Amérique du Sud ou d'Afrique». Dans le cadre de l'enquête, 12 d'entre elles ont déjà été entendues, précisé Europe 1. Qui plus est, 10.000 euros en liquide attestant d’une activité criminelle ont été découverts sur place.

Lire aussi:

L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
La Russie réagit à son exclusion du groupe d’experts sur le projet lunaire américain
Résistance au vaccin, nouveaux variants du virus en France: l’épidémie peut-elle dégénérer?
Tags:
logement, France, proxénétisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook