Faits divers
URL courte
Par
361692
S'abonner

Un homme de 70 ans s’est présenté devant la gendarmerie de Florac, en Lozère, pour ensuite sortir une arme et se tirer une balle dans la tête, rapporte Midi libre. Les militaires, sous le choc, ont procédé à un massage cardiaque mais n’ont pas pu le sauver. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de ce décès.

Dans la matinée du mercredi 9 décembre, un septuagénaire est arrivé devant la gendarmerie de Florac (Lozère), et a attiré l’attention des militaires en tapant sur la grille d’entrée, selon Midi libre. Sans explication, il a ensuite sorti une arme à feu et s’est tiré une balle dans la tête.

Les gendarmes ont tenté de le sauver en procédant à un massage cardiaque avant l’arrivée des secours, mais il est mort sur place. Il ne portait aucun message sur lui. Le quartier a été bouclé, tandis qu’une brigade de la commune de Mende ainsi que le procureur de la République se sont rendus sur place.

Le parquet a ouvert une enquête pour tenter de déterminer les motivations de cet homme. Selon les premiers éléments, il résidait non loin de la commune, n’avait pas d’antécédents judiciaires et n’avait pas eu de contact récent avec les forces de l’ordre.

Accompagnement psychologique

Traumatisés par cet acte désespéré, les gendarmes de Florac seront pris en charge par un psychologue montpelliérain, lequel devrait arriver ce jeudi sur leur lieu de travail, précise le journal.

Lire aussi:

Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
Des centaines d’étudiants font la queue à Paris pour les distributions alimentaires – vidéo
Tags:
Occitanie, enquête, suicide, arme à feu, gendarmerie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook