Faits divers
URL courte
Par
71132
S'abonner

Un trentenaire a été interpellé et placé en garde à vue à Toulouse pour avoir tenté d’enlever son ex-petite amie, une escort girl qu’il avait rencontrée quelques mois plus tôt, relate La Dépêche du Midi. Cette dernière a porté plainte mais a ensuite accepté de se remettre en couple avec lui.

Au début de cette semaine, les policiers de la Brigade criminelle et de répression des atteintes aux personnes de Toulouse ont interpellé un homme de 35 ans qui avait essayé d’enlever son ancienne petite amie, rapporte La Dépêche du Midi mercredi 9 décembre.

L’individu était tombé amoureux d’une escort girl de 21 ans au terme d’un service rémunéré. Ils ont ensuite décidé de se mettre en couple, la jeune femme a même quitté son métier pour lui. Mais après plusieurs mois de relation, elle a rompu, provoquant sa colère.

Cet homme originaire de Gironde a alors appris qu’elle exerçait à nouveau son ancienne activité, l’ayant aperçue sur un site de rencontres spécialisées. Sous un faux profil, il lui a donné rendez-vous dans le centre de la ville rose.

Sur place, équipé d’une arme de poing, il a tenté de la faire rentrer dans le coffre de sa voiture mais des passants sont intervenus pour l’en empêcher, indique le quotidien.

Placé en garde à vue

Le suspect en fuite n’a pas pu être interpellé directement par les policiers, lesquels l’ont retrouvé au terme de plusieurs semaines d’enquête. Toujours selon La Dépêche du Midi, il a été placé en garde à vue et a été auditionné, révélant au passage qu’il s’était remis en couple avec la jeune femme malgré le fait qu’elle avait porté plainte contre lui. Il a été présenté au parquet de Toulouse et sera jugé en mai prochain.

Lire aussi:

Une rixe ultraviolente éclate à Gare de Lyon à Paris sous l’œil de passagers médusés – vidéo choc
Armé d’un couteau, il s’avance vers des policiers à Grenoble, l’un d’eux lui tire dessus – vidéo
«Tribunal populaire» d’une star du football algérien qui s’est affichée avec un mannequin
Tags:
couple, garde à vue, arme à feu, Toulouse, kidnapping
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook