Faits divers
URL courte
Par
3193
S'abonner

Six mois de prison avec sursis et 2.000 euros d’amende, c’est ce dont a écopé l’ancien maire d’Écurcey (Doubs) pour préjudice moral sur son adjoint qu’il avait harcelé sexuellement en 2014-2015.

L’ex-maire d’Écurcey (Doubs) Jean-Claude Mougin, qui a quitté son poste en 2019, a été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir harcelé sexuellement son deuxième adjoint, rapporte L’Est républicain.

Les juges ont constaté qu’entre mars 2014 et février 2015 l’ancien officiel avait adressé près de 360 textos à connotation sexuelle à son subalterne alors âgé de 33 ans. Ce dernier a fini par déposer plainte, mais le dossier a été classé sans suite par le parquet.

«J’ai dérapé»

Le jeune homme, qui confie avoir perdu le sommeil et ne plus avoir osé aller à la mairie, a alors saisi le doyen des juges d’instruction. L’ancien édile a fini par être mis en examen pour harcèlement sexuel par une personne abusant de l’autorité et placé sous contrôle judiciaire.

Devant les magistrats, M.Mougin a reconnu avoir «dérapé», expliquant son insistance «dans certains mots et comportements» de sa victime qu’il aurait «mal interprétés». Déclaré coupable, l’ex-maire du village de 300 habitants a été condamné à six mois de prison avec sursis et à verser 2.000 euros pour préjudice moral à son adjoint qu’il avait d’ailleurs démis de ses fonctions en juillet 2015.

Lire aussi:

La France recense le plus grand nombre journalier d’admissions en réanimation depuis début novembre
Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
Une voiture de police percute une foule de spectateurs à un rodéo nocturne et roule sur une personne - vidéos
Tags:
France, harcèlement, Doubs
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook