Faits divers
URL courte
Par
6724
S'abonner

Conduite sous l’effet de stupéfiants et en état d’ivresse, nuisances sonores et absence d’attestation… Une rave party clandestine dans une forêt en plein confinement dans le Morbihan a été interrompue par les gendarmes. Une trentaine de jeunes ont été verbalisés.

Une trentaine de jeunes d’une vingtaine d’années ont été verbalisés par les gendarmes pour avoir participé à une «free party» en plein confinement, rapporte Ouest-France. Les faits se sont produits dans la nuit du 12 au 13 décembre à Sainte-Brigitte, dans le Morbihan, près de Pontivy.

Les fêtards ont organisé leurs réjouissances en pleine forêt de Quénécan, près du site touristique des Forges des Salles, sans avoir l’autorisation du propriétaire du terrain.

Plusieurs infractions commises

Selon le quotidien, les militaires ont verbalisé chacun des participants pour 135 euros d’amende faute d’attestation. En outre, deux personnes de ce groupe d’amis ont écopé d’une convocation au tribunal pour conduite en état d’ivresse et sous l’emprise de stupéfiants. Leurs voitures ont été immobilisées.

Les résidents de la petite commune avaient prévenu les gendarmes des faits.

Ouest-France indique que l’organisateur des festivités a été verbalisé pour nuisances sonores et s’est vu saisir son matériel. Il risque une amende de 1.500 euros.

Lire aussi:

Il fonce sur les gendarmes dans le Gard en projetant leur véhicule huit mètres plus loin
Le Drian: «Il est urgent de dire à l'Iran que cela suffit»
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
«C'est un mal pour un bien»: un soldat français blessé lors d'une attaque terroriste au Mali témoigne
Tags:
forêt, amende, gendarmes, confinement, fête, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook