Faits divers
URL courte
Par
386235
S'abonner

Un homme de 52 ans a été passé à tabac par une dizaine d'individus à Rezé, en Loire-Atlantique, le 12 décembre, lorsqu’il est venu récupérer la moto volée de son fils, relate Ouest France. La victime, gravement blessée au visage, se trouve actuellement en situation de handicap. Une enquête est en cours.

«Ça se bagarrait salement, durement» le soir du 12 décembre dans un quartier à Rezé (Loire-Atlantique) lorsqu’un homme de 52 ans a été violemment agressé par un groupe d’individus en pleine rue, raconte un témoin de ce tabassage à Ouest France. La victime était venue récupérer la moto volée de son fils, et est devenue la cible de «dix ou quinze jeunes, âgées de 15 à 20 ans environ».

Une vidéo de la scène extrêmement violente circule depuis sur les réseaux sociaux. Le contenu, capable de choquer les plus sensibles, montre qu'après être tombée par terre, la victime reçoit des coups de pied et de poing, portés principalement au visage.

«Tuez-le, tuez-le!», entend-on crier.

«Le visage tuméfié»

C'est grâce à une habitante du quartier, témoin des faits, que l’agression a pris fin, détaille Ouest France.

«Le père gisait par terre, le visage tuméfié», raconte-t-elle au quotidien.

Elle affirme par ailleurs que les auteurs de l'agression sont «des habitués des lieux» qui, depuis des années, «jouent les gros bras dans le quartier».

Selon Actu Nantes, la victime, qui a également reçu une pierre en plein visage est actuellement «en situation de handicap» et souffre d’une «plaie saignante et très importante au niveau du front». Une enquête a été ouverte.

Lire aussi:

Une personne vaccinée peut-elle être considérée comme cas contact?
Découverte d’un charnier au Canada: qui étaient ces enfants victimes de la mission civilisatrice imposée par l’Occident?
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
D’un seul geste Cristiano Ronaldo fait perdre quatre milliards de dollars à Coca-Cola
Tags:
Loire-Atlantique, agression
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook